Mes derniers avis

C'est lundi, que lisez-vous ? [30.05.2016]




Le rendez-vous est inspiré de It's Monday, What are you reading? by One Person's Journey Through a World of Books, et a été repris en français par Galleane. 

Ces deux dernières semaines



Knitting in the City #4,75 Ninja at First Signt & #5 Happily Ever Ninja de Penny Reid : Penny Reid a une plume des plus entraînantes. Pleine de verve, juste ce qu’il faut de geekitude, une rondeur pleine de douceur, et un don certain pour faire briller les protagonistes dans leurs répliques … un régal. Aucune surprise donc à ce que je sois fan de cette série de romances contemporaines mettant en scène un groupe d'amies tricoteuses un brin déjantées. Le couple ici à l'honneur est celui de Fiona & Greg, mariés depuis 10 ans. A première vue, pas celui qui m'aurait le plus tenté, moi qui suis fan des débuts de relation. Et pourtant... Le mieux dans cette histoire c'est qu'on en a deux pour le prix d'une: la novella met en scène le début de leur relation alors qu'ils sont tous deux étudiants (ah Greg <3), puis le roman nous parle de leur couple 10 ans plus tard. L'intrigue nous plonge alors dans une aventure tirée par les cheveux, mais c'est ça qui est bon avec Penny ! Millions volés, malversations pétrolières, espions à la retraite et sauvetage musclé nous entraînent de Chicago aux Ningeria. Et au milieu de tout cela, Fiona, ninja à ses heures perdues, s'interroge sur son couple. 

- Heaven & Hell de Kristen Ashley :  Grosse déception. Ce roman, je me le gardais en réserve pour un jour de déprime. Si les parutions récentes de cette auteure me posent quelques fois problèmes, les anciennes font à chaque fois mouche et je ne compte plus les relectures. Avec sa parution en 2011, Heaven & Hell rentrait dans la catégorie des anciens et semblait de plus être un favori des adeptes de l'auteur. J'en attendais donc beaucoup et suis ressortie fort dépitée de ma lecture. La romance m'a semblé précipitée, l'intrigue n'a pas une fois éveillé mon intérêt et les personnages m'ont filé des envies de meurtre. Kia est aussi immature qu'elle s'écrase face à Sam qui, lui, franchit allègrement la frontière (parfois ténu, je vous l'accorde, mais quand même) séparant le mâle alpha du connard sexiste et autoritaire. Tout lui est pardonné au seul prétexte qu'il peut cuisiner et repasse ses propres chemises ... *soupire*.

- I.R.L d'Agnès Marot :  Une lecture palpitante et qui donne à réfléchir sur notre rapport au virtuel. L'agencement à base d'aller retours dans le temps m'a peut-être empêchée d'être à 100% dedans (il s'avère cependant fort intéressant et ajoute une bonne dose de suspens), mais les 99% présents ont été comblés par cette lecture !

- La Voie des Oracles #3 Aylus d'Estelle Faye : Un coup de cœur à nouveau. Avec un contexte tout à fait différent des deux premiers opus et des personnes que l'on connaît sans pour autant vraiment les reconnaître, Estelle Faye renouvelle son intrigue avec brio. Il plane sur cet ultime opus un parfum d'onirisme et de nostalgie, une pointe de tristesse pour ce qui aurait pu être et un soupçon d'espoir pour ce qui pourrait être. Chapeau Mme Faye !

Fantasyland #4 Broken Dove & #1 Wicked Dreams de Kristen Ashley :  La sortie du prochain tome approchant, je suis partie me relire quelques passages choisis du quatrième tome, histoire de me rafraîchir la mémoire. Emportée par la plume de Kristen Ashley (oui, je n'ai pas laissé la déception de Heaven & Hell m'abattre) j'ai dévoré le tome (et l'ai plus apprécié qu'à ma première lecture) concluant ma relecture de ce cycle ... avant d'en recommencer une autre avec le T1 (ouais je suis barge ^^). J'adore le fait qu'on n'ait ici pas à faire à des romances typiques, mais qu'il y ait un fort accent de fantasy à ces histoires. Bonjour magie, sorcières, animaux parlants, dragons, épées, pirates, châteaux, elfes et paysages féeriques … toujours pleins d'imagination. Et en plus de romances pleines de passion, il y a une intrigue plus générale prenante qui se poursuit d'un tome à l'autre. J'ai hâte maintenant que le T5 sorte, d'autant qu'il met en scène un personnage très ambigu. 

Aeternia #1 La Marche du Prophète, de Gabriel Katz : Pas le coup de cœur de certains, mais une très bon roman de fantasy qui se lit tout seul. Sur fond de vengeance et de lutte entre les cultes qui dérive vers l'intégrisme, Gabriel Katz tisse une intrigue des plus prenantes. Et quel plaisir de retrouver l'humour de l'auteur et le cynisme qu'il confère à ses personnages ! Quant au rebondissement final, je n'ai qu'une pensée: la suite, bon sang, la suite !


Mes lectures en cours


- Night Huntress #5 This Side of the Grave (VF: Chasseuse de la Nuit #5 Réunis dans la tombe) de Jeaniene Frost : Comme toujours avec Cat & Bones, je passe un très bon moment de lecture. 

A venir

Je n'ai pas encore fait de PALM pour le mois de juin et suis complètement indécise en ce qui concerne ma prochaine lecture. 



In My Mailbox [29.05.2016]

In My Mailbox est un rendez-vous repris dans sa version française par Lire ou Mourir et permettant de partager les livres reçus dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Je ne pense pas m'y tenir de façon hebdomadaire mais plutôt aléatoirement, au rythme de mes craquages de PAL. 


Papier

Pas d'imaginales au final pour moi cette semaine, la faute à de très méchants microbes. J'ai quand même eu une réception dans ma boîte aux lettre pour me remonter le moral. 



- Hors de Question, de Heorgia Caldera (Editions Pygmalion) Son leitmotiv ? Ne jamais révéler ses faiblesses. Et pour atteindre son but, Sonia ne se ménage pas. Que personne ne connaisse son vrai visage lui convient parfaitement. Même ses plus proches amies voient en elle une fille légère, frivole et décomplexée. Il n’y a que dans ses photos que le secret affleure la surface…
Lorsque les fantômes de son passé ressurgissent, menaçant de détruire ses remparts, elle panique. Mais, c’est sans compter le hasard qui va mettre sur son chemin le seul être capable de la percer à jour.
Hanté lui aussi, Axel parviendra-t-il à combattre ses propres démons pour la sauver ?

Numérique

En numérique également il y a eu un peu de nouveauté, une sortie récente en romance contemporaine et une très belle opération Bragelonne numérique sur un roman de fantasy qui me tentait beaucoup. 


Smut de Karina Halle (auto-édition) : Que se passe-t-il quand le piment d'entre les pages mène à une bonne dose de chaleur entre les draps ?
Tout ce que Blake Crawford veut, c'est réussir son cours d'écriture créative, obtenir son diplôme et reprendre l'entreprise familiale en faillite. Ce qu'Amanda Newland veut, c'est sortir première de sa promotion, terminer son roman et prouver à sa famille que l'écriture est une carrière respectable.
Ce que Blake et Amanda ne veulent pas, c'est former un binôme pour le projet de fin d'études, mais c'est exactement ce qui leur arrive quand ils sont forcés de collaborer pour l'écriture d'un texte. Comme Amanda pense que Blake est un connard autoritaire (avec un sourire et un accent anglais à tomber) et que Blake pense qu'Amanda a un balais entre les fesses (mais quelles fesses magnifiques), ils passent leur temps à se battre, jusqu'à ce qu'ils découvrent qu'il écrivent bien ensemble. Ils se trouvent également très attractifs l'un l'autre, mais c'est une autre histoire. Quand leur projet d'écriture rencontre le succès, les deux décident d'entamer une collaboration secrète, d'utiliser un nom de plume et d'infiltrer le marché de l'auto-publication dans le genre très lucratif de la littérature érotique. 


Blood Song #1 La Voix du Sang, d'Anthony Ryan (en VF aux éditions Bragelonne) Vaelin n’a que dix ans quand son père, le Seigneur de Guerre du roi, l’abandonne au pied de la grille d’entrée du Sixième Ordre. Cette commanderie éduque les frères qui sont de toutes les batailles. Vaelin y découvrira la vie austère, solitaire et dangereuse d’un combattant de la Foi, qui n’a désormais plus d’autre famille que l’Ordre. S’il voue une haine farouche à son père, cet homme qui l’a dépossédé de son droit de naissance, et chérit le souvenir de sa mère, Vaelin apprendra au gré de son noviciat que les apparences peuvent s’avérer trompeuses. De révélations en révélations, une seule vérité se fait jour : Vaelin Al Sorna est promis à un grand destin. Un destin qui risque fort de bouleverser le Royaume et, par-delà, le monde. 



Les Cavaliers de l'Apocalypse - Tome 4: Pestilence, de Larissa Ione



Les Cavaliers de l'Apocalypse - Tome 4: Pestilence
Demonica / Lords of Delivrance - Tome 9: Lethal Rider
de Larissa Ione
Bragelonne (2014)
Première parution VO en 2012
360p

Larissa Ione est une auteure américaine de romance paranormale et contemporaine. Sous le pseudonyme Sydney Croft, elle écrit, en collaboration avec Stephanie Tyler, un série de romance érotique.

Synopsis

La fin des temps approche. Les Cavaliers de l’Apocalypse devront choisir de préserver leur humanité et combattre aux côtés du bien ou, au contraire, embrasser leur destinée et déchaîner l’Enfer sur Terre.
Perdu au milieu de nulle part, Reseph ignore tout de sa propre vie excepté son nom. Lorsqu’une jeune femme, Jillian Cardiff, lui porte secours, il tombe immédiatement sous son charme. Et c’est réciproque.
Mais Reseph se révèle être l’effrayant Pestilence, qui a semé la mort et la destruction parmi les hommes. Un passé terrifiant qu’il devra affronter s’il veut sauver le futur qu’ils désirent tous les deux.


Quand la nuit devient jour, de Sophie Jomain


Quand la nuit devient jour
de Sophie Jomain
Editions Pygmalion (2016)
28=88 pages


Sophie Jomain est une romancière française née en 1975. Anciennement archéologue, elle se consacre maintenant à l'écriture, avec notamment la saga YA "Les Etoiles de Noss Head" et la saga d'urban fantasy "Felicity Atcock". En 2014, elle publie sa première romance puis s'essaye, en 2016, au genre contemporain. 

Synopsis

On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée.

C'est lundi, que lisez-vous ? [16.05.2016]




Le rendez-vous est inspiré de It's Monday, What are you reading? by One Person's Journey Through a World of Books, et a été repris en français par Galleane. 

La semaine dernière



Récits du Vieux Royaume #2 Gagner la Guerre, de Jean-Philippe Jaworski : Prenant (malgré un petit coup de mou du côté de Bourg-Preux), finement ouvragé et truculent, ce roman est une des bonnes rencontres de l'année. Et si j'ai trouvé l'univers solide et que l'intrigue m'a emportée, le principal attrait de Gagner la Guerre réside pour moi dans son héros, Benvenuto Gesufal. Gouailleur et roublard il se sort des pires situations avec panache et se laisse détester avec amour.  

- Maiden Lane #1 Wicked Intentions (VF : Les Fantômes de Maiden Lane #1 Troubles Intentions) de Elizabeth Hoyt :  Pas autant emportée que je l'aurais espéré, j'ai néanmoins passé un bon moment. Je crois tout simplement que je n'avais pas vraiment la tête à une romance historique au moment de ma lecture. Mais j'ai beaucoup aimé l'histoire développée au delà de la romance (du fantôme aux assassinats en passant par le devenir de l'orphelinat) ainsi que les personnages, principaux comme secondaires (je suis d'ailleurs bien intéressée par le devenir de Silence). 

Fantastic Beasts and Where to Find Them (VF : Les Animaux Fantastiques) de J.K. Rowling : Bon d'accord, il y a plus prenant comme bazar, mais dans son genre petit guide, j'ai trouvé ça super sympa et intéressant (et puis les annotations de Ron et Harry sont fun).

- Le Chat du Rabin #6 Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi, de Joann Sfar :  Toujours aussi bon et bien pensé, même si un poil moins "profond". On y gagne en émotion cependant.

Maeve Regan #1 Rage de Dents, de Marika Gallman : Pas mal de clichés, des trucs un peu rapides (comme les sentiments des uns et des autres) et j'ai des sentiments un peu ambivalents sur Maeve, mais j'ai trouvé le roman vraiment prenant et divertissant (petites poussées de stress et papillonnements de cœur à la clef). Ce premier tome m'a agréablement occupée quelques heures d'un samedi après-midi pluvieux, c'est tout ce que je lui demandais. Je lirai avec plaisir le T2.

- Quand la nuit devient jour, de Sophie Jomain (en LC avec Ptitelfe et Ptite-boukinette) :  J'ai lu ce livre d'une traite, une boule au ventre et la vue un peu brouillée. Le lendemain, la sensation est toujours là et j'ai beaucoup de mal à passer à autre chose. Je sais de plus que cela va être tout aussi dur de réussir à poser des mots sur cette lecture. Ce n'est pas le genre de livre où tu peux te contenter d'un "j'ai passé un super moment" ou encore "quelle lecture agréable !". Déjà parce que le roman demande plus, et ensuite parce que non, tu n'as pas passé un super moment, ça n'est jamais drôle d'avoir ses tripes prises dans un étau. Pourtant je lui met 4 étoiles sans aucun regret, parce que je l'ai trouvé très bon, même s'il comporte des choix narratifs sur lesquels j'ai encore beasoin de réfléchir. C'est un livre touchant, poignant même, et qui pousse à s'interroger par sa thématique. C'est un livre qui interpelle quoi. Pas un coup de cœur, mais un coup de poing.


Mes lectures en cours




Jadis: carnets et souvenir picaresques de la ville infinie, de  Charlotte Bousquet, Mathieu Gaborit, Régis Antoine Jaulin, Raphaël Granier de Cassagnac, Nicolas Fructus : Un régal pour les yeux et un véritable livre-monde que je déguste petit à petit. Cela tombe bien, le découpage se prête parfaitement à l'exercice. 

I.RL. d'Agnès Marot : Terriblement intriguant et addictif !!! J'ai lu les 100 premières pages d'un coup et puis j'ai dû m’arrêter pour attendre les copines de LC (Liniebookaddict, Patatras et Ptitelfe). Je sens que quand je vais le reprendre, on ne pourra pas m'arrêter. 

A venir

LA VOIE DES ORACLES T3 D'ESTELLE FAYE !!!!!  Après ça je m'attaque au reste de ma PAL Imaginales, en gardant Aeternia pour la fin. 




In My Mailbox [15.05.2016]

In My Mailbox est un rendez-vous repris dans sa version française par Lire ou Mourir et permettant de partager les livres reçus dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Je ne pense pas m'y tenir de façon hebdomadaire mais plutôt aléatoirement, au rythme de mes craquages de PAL. 


Papier

Deux magnifiques gains de concours dans ma boîte aux lettres, dont le T3 d'une série que j'adore !!!



La Stratégie des As, de Damien Snyers (Editions ActuSF) Pour vivre, certains choisissent la facilité. Un boulot peinard, un quotidien pépère. Humains, elfes, demis... Tous les mêmes. Mais très peu pour moi. Alors quand on m'a proposé ce contrat juteux, je n'avais aucune raison de refuser. Même si je me doutais que ce n'était pas qu'une simple pierre précieuse à dérober. Même si le montant de la récompense était plus que louche. Même si le bracelet qu'on m'a gentiment offert de force risque bien de m'éparpiller dans toute la ville. Comme un bleu, j'ai sauté à pieds joints dans le piège. L'amour du risque, je vous dis. Enfin... c'est pas tout ça, mais j'ai une vie à sauver. La mienne.


La Voie des Oracles #3 Aylus, d'Estelle Faye (Editions Scrineo) : L’intervention de Thya a changé l’Histoire. Vingt ans après, guidé par Thya, Aylus est devenu Empereur. Il règne à Rome en basant toutes ses décisions sur la divination et s’entoure d’oracles plutôt que de conseillers. Tout cela, il en est persuadé, est pour le plus grand bien de son peuple. Ayant créé une théocratie redoutable, il n’hésite pas à sacrifier des centaines de vies humaines au nom d’un avenir meilleur promis par les oracles. La ville de Rome elle-même a changé. Les statues de Tirésias, d’Apollon, de Cassandre ornent désormais le forum, et le symbole d’Aylus, un grand œil pourpre, qui pleure des larmes de peinture, recouvre les murs et les stèles des rues.

Numérique

Rien


Gardiens des Cités Perdues - Tome 2: Exil, de Shannon Messenger



Keeper of the Lost Cities - Tome 2: Exile
Gardiens des Cités Perdues - Tome 2: Exil
de Shannon Messenger
Editions Aladdin (2013)
Parue en VF aux Lumen
576 pages

Originaire de Californie, Shannon Messenger est une auteure américaine de fantasy jeunesse et young adult.

Synopsis

Depuis qu’elle a quitté sa famille humaine pour aller vivre parmi les Elfes et étudier à l’académie de Foxfire, Sophie n’a pas manqué d’attirer tous les regards sur elle… et son enlèvement n’a rien arrangé ! Le monde elfique, pour qui le mot « crime » était jusque-là quasi inconnu, est en émoi et la révolte gronde…

Pourtant, une découverte extraordinaire pourrait permettre de ramener le calme au sein des Cités perdues. Sophie tombe en effet nez à nez avec une alicorne, une créature fabuleuse que les Elfes croyaient disparue, symbole pour eux d’un nouvel espoir. Mais la jeune Télépathe, chargée de s’occuper de l’animal, va vite déchanter : déjà bien éprouvée par la reprise des cours imminente et les messages toujours plus énigmatiques du Cygne Noir, elle se retrouve en plus contrainte de prendre un risque immense pour protéger l’un de ses proches d’une mort certaine…


Mini chroniques pour mini récits #3 - Urban Fantasy

Histoire de faire un peu descendre ma PAC (pile à chroniquer), voici une série de mini chroniques pour mini récits. Je lis des novellas de temps en temps et si je n'ai pas forcément assez à dire dessus pour une chronique en bonne et due forme, il n'y a pas de raison que ces textes n'aient pas droit à leur heure de gloire. 




Kate Daniels #8.5 (Grey Wolf #1) Magic Stars d'Ilona Andrews (auto-édition)

Synopsis (traduction perso)Derek Gaunt, balafré et solitaire, s'est séparé de sa meute et est un véritable loup solitaire. Sans famille, il ne doit rendre de comptes à personne, mais est profondément loyal à quelques élus. Alors quand plusieurs personnes proches de lui sont assassinées, il ne reculera devant rien pour traquer leur meurtrier à travers les rue baignées de magie d'Atlanta.

Julie Lennart-Olsen est tout aussi déterminée, pour ne pas dire entêtée, et bien décidée à ne pas être laissée sur la touche. Elle se joint à sa quête et ce qui se présentait comme une mission de rétalliation tourne vite en une course pour sauver la ville. Leurs recherches les confrontent à des pouvoirs qu'ils n'auraient jamais imaginés et une magie si vieille qu'elle précède l'histoire. Cela pourrait coûter à Derek sa vie, mais il y a des choses pour lesquelles même lui risquerait tout.

AvisEnfin une novella du point de vue de Derek. Autant vous dire que je l'attendais avec impatience celle-là, j’ai toujours eu beaucoup d’amour pour ce personnage secondaire, comme pour Julie. J’ai donc été ravie les retrouver ici sous les projecteurs ! Et comme d'habitude avec les écrits du couple Andews, je me suis régalée. C'est une intrigue bien complète qui nous ici offerte. Sous prétexte d’enquêter sur un vol et un massacre, Derek et Julie vont se retrouver plongés dans une aventure où rien d’autre que le sort même d’Atlanta est entre leurs mains. Entre action et humour, on ne s’ennuie pas un instant. 

Certes, les deux jeunes gens n'ont pas le panache de Kate & Curran, mais ils forment un très bon duo. J’ai ainsi été ravie de découvrir Derek dans l’intimité. Si la série principale donne l’impression qu’il s’acclimate doucement à sa nouvelle condition et aux répercussions des épreuves du tome 3, cette novella nous montre qu’il est loin d’avoir vaincu ses démons. Julie se dévoile également, bien que seul l’épilogue soit de son point de vue. L’enfant du tome 2 a bien grandi et on aperçoit ici la femme qu’elle deviendra. Kate lui a évidemment transmis sa force et sa détermination, mais la jeune femme est également sa propre personne et cache des secrets et pouvoirs bien surprenants. C’est peut être là le microscopique bémol de l’histoire, j'ai un peu l'impression d'avoir loupé quelques mois dans l'évolution de Julie. Rien de bien dramatique cependant, je reste conquise par cette novella. Monsieur et Madame Andrews, c’est quand vous voulez pour une prochaine du même genre !


Charley Davidson # 8.5 Brighter Than the Sun de Darynda Jones (éditions St. Martin's Press)

Synopsis (traduction perso)Toute sa vie, Reyes Alexander Farrow a souffert des tourments des damnés. Seule une chose lui a donné de l’espoir: la femme qui brille d’une lumière qu’aucun mortel ne peut voir, une lumière que seuls les défunts peuvent appercevoir. Raconté de son point de vue, Brighter Than the Sun raconte la première fois que Reyes a rencontré Charley et comment leur relation a toujours été la seule chose qui peut soit le sauver, soit le condamner.

Avis :  Une novella du point de vue de Reyes ? Comment résister ? Vous allez me dire que c’est de la gourmandise. Et bien non, pas du tout. J’ai trouvé cette escapade loin d’être superflue. Elle n’était pas du tout ce à quoi je m'attendais en revanche. Le texte revient en effet sur "l'enfance" de Reyes (mais pas que), à vous en serrer le cœur. On prend réellement conscience des tourments qu’il a enduré, ne trouvant du réconfort que dans la lumière dégagée par une personne qu’il croit sortie de son imagination. Dur et poignant, l’ensemble est loin de la légèreté à laquelle nous avait habitué la série.

A la clé, une belle plongée dans le passé et les pensées de Reyes qui offre une perspective un peu différente sur ce personnage si mystérieux. Cela permet également de mieux comprendre les sentiments de Reyes pour Charley et la manière dont elle l’a sauvé, tout comme les liens très forts qui le lient à Kim et Amador. Quand je vous disais que cette novella n’était pas que du fan service ;)


Elvira Time #1.01 Dead Time de Mathieu Guibé (Editions du Chat Noir)

Synopsis : L’existence des vampires n’est plus un secret pour personne. Alors que le tout Hollywood les décrit comme les amants du siècle, notre bon vieux gouvernement des Etats-Unis a tranché. Chaque rejeton aux dents longues se verra proposer un choix : se référencer auprès des autorités et survivre comme un animal en cage ou rester libre et se faire traquer par des chasseurs de primes rémunérés par l’état. Perso, je préfère la deuxième solution. C’est beaucoup plus lucratif pour mes finances depuis que j’ai hérité de l’entreprise familiale. Le problème, c’est qu’à 17 ans, je suis encore enchainée au lycée et je dois concilier cours de math et exécutions sommaires. D’aucuns diront que j’ai la fâcheuse tendance à ramener plus de boulot au bahut que je ne rapporte de devoirs à la maison. C'est pas faux.

Alors voyez-vous, quand on doit gérer tous ces vampires attirés par le miasme hormonal émanant de mon école et qu'en plus, on s'appelle Elvira, la vie n’est pas simple. 

Avis :  Avec ce premier épisode, je me suis enfin attaquée à la plume de Mathieu Guibé et bon sang que c’est bon. Fraîcheur, dynamisme, atmosphère qui n’est pas sans rappeler Buffy contre les Vampires (aaah, toute mon adolescence) et ton plus que délicieux, cette série a décidément beaucoup de mordant. Et si cette ébauche d’intrigue se révèle rythmée et prenante, elle passe un peu au second plan face à des personnages très prometteurs. 

Forte, déterminée, nuancée par quelques fêlures et portée sur le sarcasme, Elvira est une héroïne d’urban fantasy comme je les aime. Elle sait également bien s’entourer. Qu’il s’agisse du mystérieux Jericho, de Bellinda le naïf boulet ou encore de Ludwig, geek surdoué et au sens certain du commerce, tous les personnages m’ont paru bien intéressants. Décidément, cette petite mise en bouche m’a donné envie d’acquérir la suite. Cela tombe bien, l’auteur est aux Imaginales !




Felicity Atcock #3.5 (Crossover avec Orcus Morrigan) Les Anges Ont la Mort aux Trousses de Sophie Jomain et Maxime Gillio (Rebelle Editions)

Synopsis : Si je vous dis que je viens de rencontrer un zombie, vous me croyez ? Remarquez, je ne suis plus à ça près. Sauf que celui-ci, il est quand même d’un genre particulier. Odieux, macho et… intelligent. C’est bien ma veine ! 

J’aurais beaucoup à dire sur Orcus Morrigan, mais il n'y a pourtant qu’une seule chose à retenir : pas de bras, pas de pancréas ! Information donnée à toutes fins utiles. Faites-en ce que vous voulez ! Mais si vous le croisez un jour… pensez-y.

Avis :  Les aventures de Felicity sont une gourmandise dont je ne me lasse pas. Cette série a en effet le don pour toujours me mettre de bonne humeur. J’adore la manière qu’a Sophie de s’approprier les codes du genre, tout comme son style plus que savoureux. J’étais donc très curieuse de voir ce qu’une collaboration avec un autre auteur pouvait donner. Métaphores cinglantes, références pop culture et sous-entendus grivois s’enchaînent à nouveau avec beaucoup de fluidité … en beaucoup plus “gros rouge qui tache”. Sanglante à souhait, cette écriture à quatre mains ne fait pas forcément dans la délicatesse, mais s'avère bien efficace. Les réticents face à la vulgarité auront du mal, je vous l’accorde, mais pour les autres c’est que du fun (et que dire des hilarantes notes de bas de page).

Et si l’histoire n’apporte EN APPARENCE rien à la trame de la série (et là je dis bien en apparence, parce-que voilà, tour de passe passe, intervention divine et intéressants développements pour un futur tome 6), elle se révèle très palpitante. Poursuite zombiesques, bouts de cadavres qui volent et manipulations s’enchaînent à un rythme effréné, sans que l’on s’ennuie un seul instant. On fait également la connaissance d’Orcus, à côté de qui Stan pourrait passer pour un parangon de vertu et retenue, oui oui. Zombie imperméable à toute question de moral et rustre à l’humour plus que douteux, il n’en est pas moins éminemment sympathique. Car voyez-vous, moi j’aime ça l’humour douteux. Je serais donc ravie de lire une de ses aventures en solo.

J'ai beaucoup aimé

Top Ten Tuesday #43 - Les 10 bons "one-shot"


Le Top Ten Tuesday permet de lister son top 10 selon le thème littéraire défini. Initialement créé par The Brokeand the Bookish le rendez-vous a longtemps siégé en français chez Iani. Il a maintenant pris ses quartiers chez Frogzine

Cette semaine:

Les 10 bons "one-shot"

J'en lis peu malheureusement. Eh oui, même si beaucoup de mes lectures peuvent être lus indépendamment d'autres volumes, elles font quand même au final partie d'une série. La majorité de mes one shot sont donc des classiques. J'ai cependant essayé de varier un peu les genres.


L'Enchanteur de René Barjavel (fantasy): Mon livre doudou, que je relis toujours avec plaisir et qui m'apporte beaucoup de réconfort à chaque fois. Quand Barjavel s'attaque à la geste arthurienne, c'est bourré d'humour et de sensibilité. 


Pride and Prejudice (Orgueil et Préjugés), de Jane Austen (classique, historique): Si vous n'êtes pas encore familier des amours de l'impétueuse Elizabeth Bennet et l'arrogant Mr Darcy, plongez-vous sans attendre dans l'histoire. Le style d'Austen fait qu'on rit, on hait et on soufre avec les personnages, bref on ne peut s'empêcher d'éprouver de l'émotion. Et au-delà des péripéties d'une romance tumultueuse, on découvre une analyse très mordante de la bonne société pré-victorienne.


Gone with the Wind (Autant en Emporte le Vent) de Margaret Michell (classique, historique): Ce livre est une véritable claque, un maelstrom d’émotions et de péripéties qui m’a emportée du début à la fin. C’est avant tout une petite merveille d’immersion, une plongée vibrante dans le Sud des Etats Unis, un Sud rigide dans ses convenances, fier de ses traditions et en proie aux bouleversements de la Guerre de Sécession. C’est l’histoire de Scarlett également, une héroïne qui brille dans ses contradictions, de Rhett, une charmante canaille, et de tant de personnages auxquels on s'attache. C’est une histoire d’amour enfin, une histoire épique qui m’aura prise à la gorge.


Michel Strogoff de Jules Verne (classique, aventure): Certains préfèrent des aventures plus exotiques, mais c'est ce roman qui m'a accompagnée une bonne partie de mon enfance. Ce périple fascinant à travers la Russie du XIXème siècle est bourré de péripéties. C'est une course contre la montre qui m'a emportée dès les premières pages. 


Antigone de Jean Anouilh (classique, théâtre): Lu, relu, étudié, adoré... cette tragédie où l'héroïne fait fi de la facilité et se rebelle contre la fatalité me séduit à chaque fois. Et que dire de la justesse de la plume, des sentiments qu'elle dégage et de son phrasé !


Mister Perfect de Linda Howard (romance, thriller): Un livre qui à chaque relecture me met toujours de bonne humeur. Pourtant, il n’est pas exempt de défauts, à commencer par la rapidité d’une certaine proposition et une intrigue policière qui démarre très doucement. Mais le reste des ingrédients rattrape très largement des deux éléments. On a donc 4 amies pétillantes, une liste conflictuelle, un tueur psychopathe sans sens de l’humour et un voisin policier très appétissant. Sympa non ? Et ça, c’est sans compter une romance qui fait des étincelles. Il n'y a pas à dire, Linda Howard a autant le sens du dialogue que de la mise en situation.


La Horde du Contrevent d'Alain Damasio (ovni, sf, fantasy): Un ovni aussi ardu que bouleversant, ponctué de messages profonds et servi par une plume évocatrice et débordante de poésie. Ce livre a été une grosse claque, une aventure qui m'a ballottée au gré des vents.


Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie (contemporain) : Un roman un peu improbable, vibrant et qui brille de toutes ses facettes. Romance tendre d'amants perdus, réflexion sur l'identité, l'immigration et la condition noire, fresque sociale du Nigeria aux Etats-Unis en passant par l'Angleterre ... il ne se laisse pas étiqueter et c'est tant mieux. C'est un petit bijou d'immersion que se joue des époques et des narrateurs. C'est aussi une plume coup de poing et à la personnalité très affirmée qui dévoile de nombreuses réalités et déborde d'émotions.


L'odalisque et l'éléphant, de Pauline Alphen (conte, jeunesse) : Un livre que se parcourt d'abord juste pour le plaisir des yeux, grâce au texte sublimé par de magnifiques illustrations. Et quand l'on s'y plonge enfin, l'enchantement est au rendez-vous. Ce qui nous est offert, c'est un conte intemporel, une petite bulle enchantée dans laquelle on se plonge à tout âge. Impossible de résister au piège de la plume de Pauline Alphen. Celle-ci est aussi drôle que poétique et se joue des mots avec brio.


Le Grand Méchant Renard de Benjamin Renner (BD, humoristique) : Situations absurdes, personnages un peu crétins et dialogues décalés, cette bd est une petite perle d'humour et de tendresse. 



La semaine prochaine:

Les 10 critères principaux qui font qu'un blog est attrayant et vous donne le goût d'y retourner





C'est lundi, que lisez-vous ? [09.05.2016]



Le rendez-vous est inspiré de It's Monday, What are you reading? by One Person's Journey Through a World of Books, et a été repris en français par Galleane. 

La semaine dernière

- Bridgertons #6 à #8 (+ novellas #6.5 / #5.5 / #8.5 / #9) (La Chronique des Bridgertons), de Julia Quinn : Une fois encore de très bon tomes. Je sais, je me répète, mais cette auteure a vraiment le don pour produire des romances historiques comme j'aime. Les héros y sont un poil tourmentés et plein d'esprits, les situations cocasses, les dialogues pétillants et les personnages secondaires aussi truculents qu'ils ont tendance à se mêler de ce qui ne les regarde pas. Bref, on alterne entre grands sourires et cœur qui se serre, on passe un très bon moment de lecture. Ce à quoi je ne m'attendais pas en revanche, c'est à préférer le T6, celui qui à la base m'attirait le moins (il est question de 2nde chance suite à un deuil, pas mon trope préféré). Et pourtant j'ai limite eu un coup de cœur, les personnages étant particulièrement émouvants et les sentiments à fleur de peau. Le T7 était très sympathique également, notamment du fait de la personnalité de Hyacinth, sa relation avec Lady Danbury et les petites piques échangées avec Gareth (qui me fait beaucoup rigoler quand il planifie sa demande en mariage). Le T8 était un peu moins sympa, mais cela tient beaucoup à 1) Gregory, le golden boy habitué à ce que tout lui tombe dans la bouche 2) Le fait qu'il soit à la base amoureux d'une autre. J'ai eu un peu de mal sur le premier tiers, pour tout vous dire. Mais la fin a plus réveillé min intérêt. Au niveau des épilogues / novella, là encore bonne pioche, j'apprécie beaucoup d'avoir une tranche de vie des personnages dans le futur. Gros thumbs up également pour la novella sur Violet (la maman) et Edward, même si elle ma brisé le coeur.  

- Les Héritiers de l'Aube #1 Le Septième Sens, de Patrick Mc Spare: Les personnages sont sympathiques et bien campés, les dialogues font mouches, le contexte historique est plus que poussé et l'histoire tient bien la route... mais il y a de belles longueurs pour moi et un côté un peu répétitif au niveau des batailles. Je lirai cependant la suite, ne serait-ce que pour explorer une autre époque. 

Sixty Five Hours, de N.R. Walker: Une petite romance m/m gratuite repérée chez Les Princesses et qui a tout de suite fait mouche. Un flirt invétéré, texan et assumant parfaitement son homosexualité se retrouve coincé pendant 65h avec le fils du patron, loin d’être sorti du placard et beaucoup plus guindé. Leur mission: pondre une campagne de pub pour capotes et sex toys. Avec un tel contexte, attendez vous à quelques dérapages au niveau de la fesse. Alors oui, c'est kitsch, à fond même, mais les personnages sont irrésistibles, aussi fun que touchants, l'ambiance assez chaude, mais en même temps très tendre, on se marre bien et le coup des chaussettes est super bien trouvé (et plaît à fond à l'amatrice de paires kitschs et dépareillées que je suis). N'hésitez pas à vous le procurer, il est gratuit chez tous les bons fournisseurs !

- Temptation #1 Try, d'Ella Frank: Celui là, a en revanche été repéré chez Cécile (mon autre référence en matière de romance) qui m'avait déjà fait découvrir Thirds et Cut&Run (deux séries m/m que j'adore). La pioche est ici un poil moins bonne, mais néanmoins prometteuse. On suit Logan, bisexuel sûr de lui et qui sait ce qu'il veut, et Tate, à peine sorti d'un divorce et qui n'a jamais été intéressé par les hommes. L'attirance, elle, est bien là et nous entraîne dans une romance très chaude (en même temps, c'est marqué sur la couverture: romance érotique). C'est une histoire également fun (j'adore les répliques de Logan !) et très touchante... bref, une bonne recette. Mais arrivé aux 2/3, j'ai quand même eu une petite sensation de lenteur et de répétitivité. Cela dit, comme j'adore les personnalités des deux héros (et le fait qu'ils communiquent au lieu de ressasser dans leur coins leurs problèmes), je reviendrai surement en seconde et troisième saison pour avoir la suite de leurs aventures (oui, c'est une trilogie). 


Mes lectures en cours



Jadis: carnets et souvenir picaresques de la ville infinie, de  Charlotte Bousquet, Mathieu Gaborit, Régis Antoine Jaulin, Raphaël Granier de Cassagnac, Nicolas Fructus : Un régal pour les yeux et un véritable livre-monde que je déguste petit à petit. Cela tombe bien, le découpage se prête parfaitement à l'exercice. 

- Janua Vera #2 Gagner la Guerre, de Jean Philippe Jaworski : Pfiou, du lourd, et pas seulement parce que le bazar fait en poche près de 1000p. La plume et le contexte sont en effet d'une belle densité. Mais quel plaisir ! Fluide, plein d'humour et d'intrigues, ça se lit bien plus facilement que la taille pouvait le présager. Et quel héros ! Odieux à souhait, mais si gouailleur et attachant. 

A venir

Pas de prévisions spécifiques à venir, mais j'aimerais ce mois-ci me concentrer sur ma pal Imaginales. Les prochains à y passer seront Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain ainsi que IRL d'Agnès Marot qui vient juste de rejoindre ma PAL.