Mes derniers avis

Lasser, détective des Dieux - Tome 1: Un privé sur le Nil, de Sylvie Miller et Philippe Ward




Lasser, détective des Dieux - Tome 1: Un privé sur le Nil 
de Sylvie Miller et Philippe Ward
Editions Critic (2012)
328 pages 



Sylvie Miller et Philippe Ward sont respectivement professeur et fonctionnaire territorial, et écrivains aussi bien en solo qu’en duo. 


     
Synopsis

1935, Le Caire. Jean-Philippe Lasser, détective privé de seconde zone, hante le bar de l’hôtel où il a posé ses valises et ses bureaux, en attendant le coup qui rapportera gros. Pour le moment, il ne décroche que des petites affaires, celles que tous ses confrères ont refusées… La dernière en date pourrait bien changer la donne : la déesse Isis en personne vient lui demander de retrouver le très convoité manuscrit de Thot. Or, si l’opportunité peut le rendre plein aux as, elle peut aussi le laisser sur le carreau. Malgré ses réticences, il n’est pas en mesure de refuser : dans cette Égypte pharaonique où les Dieux marchent parmi les hommes, quand les premiers ordonnent, les seconds obéissent. Délaissant son précieux seize ans d’âge, il se lance dans une succession d’enquêtes rocambolesques qui le verra peut-être devenir le seul, l’unique, détective des dieux !


Mon avis

Après une grosse cure de romance le mois dernier, je suis revenue à mes premiers amours avec le tome 1 d’une série qui devrait faire parler d’elle. Lasser, détective des Dieux, offre un mélange bien sympathique de fantasy, d’uchronie, de roman noir des années 30 et d’humour qui ne pouvait pas me laisser indifférente.

Ce premier volume propose un découpage assez original, puisqu’au prologue succèdent 5 enquêtes policières qui permettent d’enrichir l’univers de nouveaux personnages tout en approfondissant la personnalité de Lasser. Les différentes intrigues sont dans leur construction, somme toute, assez classiques et pas forcément une bouilloire à neurone. Le format court de chaque aventure, s’il permet de maintenir un bon rythme, donne parfois un peu l’impression que les développements sont trop faciles. Il faut quand même reconnaître qu'on monte en puissance à chaque nouvelle histoire. On se prend aussi rapidement au jeu de la réflexion, d’autant plus que la narration à la première personne offre la possibilité de suivre le raisonnement de notre détective. Au final, le grand atout de chacune de ces enquêtes réside surtout dans les éléments mis en scène. Quand il s’agit de Dieux, attendez-vous à des mystères bien excentriques. Le mélange de policier et de fantasy fonctionne ici parfaitement et offre un cocktail un brin décalé, à la hauteur de l’univers et de ses personnages tous plus barrés les uns que les autres.

La richesse de ce premier tome se trouve en effet beaucoup dans le monde surprenant et très bien construit créé par Sylvie Miller et Phillippe Ward. Nous voici plongés dans les années 30, à cela de près qu’il est question de Gaule, de Pharaon et de Dieux qui déambulent dans les rues du Caire. Bref, une sympathique uchronie qui transpose mythologie et antiquité dans l’atmosphère enfumée des années 30. Un environnement familier pour le lecteur qui retrouve belles bagnoles, tabloïds et whisky, mais agrémenté de détails plein de piments comme un chat qui parle ou encore un taureau patron de club. Au milieu de ce mélange efficace et fourmillant de détails, des personnages forts accrocheurs. 

Lasser est à l’image de tous ces détectives de roman noir qui ont fait notre bonheur, dans la digne lignée d’un Sam Spade. Cynique, désabusé et carburant au whisky, il se complaît dans son image d’éternel loser à la poisse bien prononcée. Alors certes, il fait un peu figure d’anti-héros qui ne parait croire en rien, mais on se rend très rapidement compte qu’il est fidèle à ses amis et doté d’une saine haine de l’injustice. Peu à peu il s’affirme comme le détective plein de ressources qu’on peine à imaginer à ses débuts. De piégeur de cocu sur les bords de la Méditerranée, il monte rapidement en grade et se retrouve finalement au cœur d’imbroglios géopolitiques. Il reste toujours aussi malchanceux, mais démontre qu’il a une intuition définitivement bien développée et surtout qu’il sait s’entourer. Ce premier tome permet ainsi de se familiariser avec toute une tripotée de personnages secondaires délicieux, de la fidèle Fazimel, sa secrétaire à la personnalité bien trempée, à ses amis hauts en couleur, en passant par un chat aussi attachant qu’agaçant et une grande variété de Dieux pas piqué des vers. Mention spéciale à un Seth plus vrai que nature dans son costume de mafieux à l’accent sicilien.

Tous sont dotés d’une verve et d’un sens de la répartie très percutant qui correspondent bien au ton drôle et plein de vie du roman. L’écriture à quatre mains, très fluide, n’est pas en reste et renforce ce petit parfum de légèreté qui flotte sur cette Egypte revisitée. Entre runnings gags, calembours, dialogues loufoques et références à gogo, on s’amuse autant qu’on sent que les auteurs ont pris du plaisir dans leur création.

Cocktail détonnant de roman noir, de fantasy et d’uchronie aux personnages bien léchés qui file la banane, ce premier volume ne donne qu’une envie, se plonger dans la suite.



Lecture agréable

Retrouvez plus d'informations et d'autres avis sur la page BBM du livreLogo Livraddict

6 commentaires

  1. Réponses
    1. Oh chouette alors, j'espère qu'il te plaira.

      Supprimer
  2. Je te rejoins pour ce livre qui offre un bon moment de lecture divertissant, sans prise de tête et plein d'envie. J'ai le tome 2 dans ma PAL qui m'attends.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je ne vais pas tarder à me le procurer également.

      Supprimer
  3. Ouuuh mais ça m'a l'air très bien tout ça ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui !!! Si tu as l'occasion, lance toi dedans, ça détend bien. Pour le moment je n'ai lu que des avis enthousiastes au sujet de ce bouquin.

      Supprimer