Mes derniers avis

Villains - Tome 1 : Vicious de V.E. Schwab


Villains - Tome 1 : Vicious
de V.E. Schwab
Editions Titan (2014), 1ère édition VO en 2013
A paraître en VF aux éditions Lumen
340 pages


Aussi à l'aise dans le domaine de la fantasy ou les histoires de super-héros que dans l'univers young adult, V. E. Schwab se passionne pour les contes et légendes, le folklore et les récits qui vous font douter de la réalité du monde. Née en 1987, fille d'une mère britannique et d'un père californien, elle a grandi dans le Sud des États‑Unis. Elle a été très remarquée pour divers ouvrages jeunesse, ainsi que Vicious, roman destiné aux adultes, mais Shades of Magic est indubitablement son grand succès du moment.

Synopsis (traduction perso)

Victor et Eli ont d’abord été colocataires à l’université, deux jeunes hommes brillants, arrogants et solitaires. Chacun a tout de suite reconnu en l’autre la même vivacité et la même ambition qui l’animait. Durant leur dernière année d’études, des recherches communes sur l’adrénaline, les expériences de mort imminente et les événements surnaturels entraînent une intrigante révélation : il est possible sous certaines conditions de développer d’extraordinaires pouvoirs. Mais quand Eli et Victor passent de la théorie à la pratique, les choses tournent mal. 

Dix ans plus tard, Victor s’échappe de prison, déterminé à retrouver son vieil ami (maintenant ennemi), aidé en cela par une jeune fille dont la nature réservée cache une étonnante capacité. Pendant ce temps, Eli s’est fixé une mission : éradiquer chaque personne dotée de super-pouvoirs qu’il pourra trouver. Tous sauf son acolyte, une énigmatique femme à la volonté de fer. Armés de terribles pouvoirs, poussés par des souvenirs de perte et de trahison, les ennemis jurés sont lancés sur la route de la vengeance... mais lequel sera toujours vivant arrivé au bout ?


Mon avis

L’année dernière, j’ai découvert la plume de V.E. Schwab avec sa trilogie Shades of Magic. J’ai tellement aimé que je me suis empressée d’acheter d’autres de ses romans, parmi lesquels Vicious. Le bougre n’aura pas trop trainé dans ma PAL, puisque je l’ai rapidement dévoré, juste le temps d’attendre la confirmation de la sortie proche du tome suivant, on ne sait jamais...

Et bon sang ce que c’était jouissif ! En plus de se lire tout seul, Vicious offre une expérience de lecture unique. L’ambiance un peu sombre y est pour beaucoup, tout comme ces personnages qui s’affranchissent de toute morale. Mais après tout, quoi de plus normal dans un affrontement à mort. On a là un roman de SFFF par bien des aspects fascinant et qui se paye en outre le luxe de mettre en scène des éléments originaux

Alors oui, les super-pouvoirs sont actuellement à la mode, mais n’oubliez pas que ce livre a été publié en VO il y a maintenant 5 ans. Et à défaut de super-héros, on a ici plutôt à faire à des super-vilains. De plus, le traitement de cet élément n’est pas courant, car l'acquisition de capacités est ici lié à des expériences de mort imminente. 



C’est suite à cette découverte que nos deux étudiants surdoués vont repousser toujours plus loin des limites de la science. Sauf que lorsqu’on affronte l’inconnu, on en revient changé à jamais. Au cœur de l’intrigue, ce point permet au passage d’aborder d’intéressantes thématiques comme la mortalité, le vivre ensemble, la notion d’humanité et la perte de celle-ci...

Mais Vicious est également un récit prenant à la construction hyper rythmée, grâce à d’astucieux aller-retours dans le temps. On saute ainsi d’un passé très proche, suivant Victor dans sa quête de vengeance, à une époque plus lointaine où Eli et Victor se lançaient dans leurs expérimentations. La chronologie a beau être décousue, on n’est pour autant jamais perdu. L’autrice a vraiment su gérer cela avec brio, insufflant à son récit une tension continue

Elle d’ailleurs renforcée par le compte à rebours qui accompagne chaque début de chapitre : hier, 10 ans plus tôt, six heures avant minuit... Mais qu’y a-t-il au bout ? On a tout le long de cette lecture comme une impression d’inéluctabilité, jusqu’à un bien joli twist de fin. Peut-être un peu prévisible à partir d’un moment, néanmoins d’une élégance certaine. 



Mais qu'importe ces éléments très alléchants, le gros point fort du roman reste pour moi ses deux antihéros, Eli et Victor, d’une noirceur toute délicieuse. V.E Schwab a vraiment travaillé leur psychologie, même si, et ce sera mon seul bémol, Eli paraît en comparaison de Victor moins approfondi. Je l’aurais souhaité, je crois, encore plus torturé, mais je me dis qu’il faut en garder pour la suite. D’autant que mes réserves sont dues, je pense, au fait que son point de vue arrive un peu sur le tard. Gageons que le T2 saura me combler de ce côté-là. 

Quant à leur relation qui oscille entre haine et amitié, elle est aussi tordue que savoureuse. Une rencontre fortuite à l’université, une rivalité née de rien... c’est plus qu’il n’en faut pour nouer des liens qui défieront le temps et les fondements de l’existence. L’admiration le dispute ici à la jalousie, l’ambition à la trahison, en un ensemble des plus fascinants. J’en redemande !


En bref...

On a là un roman de SFFF par bien des aspects fascinant et qui se paye en outre le luxe de mettre en scène des éléments originaux. A défaut de super-héros, il est ici question de super-vilains et c'est particulièrement jouissif ! Le récit prenant est également hyper rythmée grâce à d’astucieux aller-retours dans le temps qui insufflent à l'histoire une tension continue, jusqu'à un joli twist de fin (prévisible, mais élégant). Mais le gros point fort du roman reste pour moi ses deux antihéros, Eli et Victor, d'une noirceur toute délicieuse. Leur relation qui oscille entre haine et amitié est d’ailleurs aussi tordue qu’elle est savoureuse. L’admiration le dispute ici à la jalousie, l’ambition à la trahison, en un ensemble des plus entraînants. Seul micro reproche pour moi, le personnage d’Eli qui aurait pu être plus approfondi (son point de vue arrive sur le tard), notamment en comparaison avec celui de Victor, question d’équilibre. Mais il faut en garder un peu pour la suite, sur laquelle je me jetterai à sa sortie.


J'ai adoré

Saga Villains
2. Vengeful (à paraître en VO en septembre 2018)

Retrouvez plus d'informations et d'autres avis sur la page du livre
Logo Livraddict


9 commentaires

  1. J'ai tellement tellement hâte de le lire ! Victoria Schwab n'a plus rien à me prouver... et là, ses vilains m'attirent ^^ Mais je vais finir la duologie Monsters of Verity avant (mais il m'attend sagement dans ma PAL ceci dit).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La duologie est aussi au programme. Même si là pour le moment je suis hyper enthousiaste à l'idée de lire son middle grade qui sort bientôt et se passe à Edinburgh (City of Ghosts)

      Supprimer
  2. Tu m'as donné encore plus envie de le lire !! Je vais tenter en été, comme ça je n'aurais pas trop à attendre pour le deuxième tome en septembre :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plan parfait ! Je voulais aussi attendre un peu la sortie du deuxième pour m'y mettre, mais comme l'autrice était à Livre Paris, je l'ai finalement lu un peu avant pour en parler avec elle.

      Supprimer
  3. Le résumé ne m'aurait pas forcément fait envie, mais ton avis est plus enthousiasmant !
    Mais il faut d'abord que je lise l'autre série de l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Shades of ? Ils sont super sympas aussi. J'ai adoré la trilogie dans son ensemble (avec une préférence pour les T2 et T3).

      Supprimer
  4. Faudrait que je m'y mette un peu, à enfin lire du V.E. Schwab :D Le premier tome de ADSOM en VO traine dans ma PAL depuis très longtemps et Vicious me tente beaucoup aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends pas que tu n'aies pas encore cédé ^^

      Supprimer
    2. C'est en anglais, je suis paresseuse :P

      Supprimer