Mes derniers avis

The Others - Tome 6 : Lake Silence (spin off Meg Corbyn) d'Anne Bishop


The Others - Tome 6 : Lake Silence
Meg Corbyn - Tome 6 : Lake Silence
d'Anne Bishop
Editions Roc (2018)
402 pages

Anne Bishop est une romancière new-yorkaise particulièrement connue pour sa trilogie fantasy Les Joyaux Noirs.

Synopsis (traduction perso)

Les lois humaines ne s’appliquent pas dans les territoires contrôlés par les Autres - vampires, métamorphes et créatures paranormales encore plus meurtrières. Et c’est un fait que les humains ne devraient jamais oublier...

Après son divorce, Vicki DeVine a repris une pension rustique située près de Lake Silence, dans une bourgade humaine qui n’est pas contrôlée par les humains. Les villes comme celle de Vicki sont au plus près des Autres, les prédateurs dominants qui règnent sur la plupart des terres et toutes les eaux du monde. Et quand un endroit n’a pas de barrières, impossible de savoir qui est au dehors à vous observer.

Vicki espérait trouver une nouvelle carrière à Lake Silence, entamer une nouvelle vie. Mais quand sa locataire, Aggie Crowe, une métamorphe, découvre un cadavre, la seule chose que Vicki trouve, ce sont les ennuis. Les inspecteurs brûlent de lui mettre cette mort sur le dos, malgré les preuves qui indiquent que rien d’humain n’aurait pu tuer la victime. Et alors que Vicki et ses amis se lançent à la recherche de réponses, les choses deviennent dangereuses. Il faudra tout ce qu’ils ont à donner pour rester en vie. 

Mon avis

Si vous me suivez un peu, vous n’êtes pas sans savoir que je voue un culte à la saga The Others/Meg Corbyn. Elle et Kate Daniels comptent parmi mes deux séries préférées en urban fantasy, les deux sur lesquelles je ne taris jamais d’éloges. 

Le dernier volume des aventures de Meg laissait pas mal de choses en suspens au niveau de l’univers. On sentait bien que l’autrice préparait une nouvelle ère, qui s’incarne ici dans un tome spin off. Adieu enclos de Lakeside et bienvenue à Sproing, « charmante » petite bourgade sur les bords de Lake Silence, en plein territoire contrôlé par les Terra Indigene. Les lois humaines ne s’appliquent pas à cet endroit, et dans ce contexte post mouvement HAT (Humain Avant Tout) les interactions entre espèces sont un peu tendues. 

Mais ici comme ailleurs, il y a des gens bourrés de bonne volonté pour entretenir des relations de bon voisinage. Vicki DeVine est de ceux-là, même si elle se retrouve précipitée sans crier gare en pleine expérience de cohabitation. Après tout, elle ignorait que sa locataire était une métamorphe, jusqu’à ce qu’elle la surprenne à réchauffer un globe oculaire au micro ondes et découvre par la même occasion qu’un cadavre avait élu domicile dans son jardin. 

En reprenant cette pension sur les bords de Lake Silence, Vicki pensait trouver le calme et tourner la page après un divorce difficile. Elle va bien malgré elle se retrouver plongée au cœur d’une enquête dont les enjeux la dépassent. Les inspecteurs venus de la ville souhaitent plus que tout lui coller le meurtre sur le dos, les Terra Indigene, eux, semblent bien décidés à la protéger, la pension paraît être au cœur de tout et le passé dont elle croyait être débarrassée pourrait bien refaire surface.

Nouveaux personnages et nouveau décor, donc, pour une histoire qui permet d’explorer un peu plus l’univers de Namid. Le mouvement HAT a beau avoir été réduit à néant, il y a toujours des salopards prêts à toutes les exactions pour arriver à leurs fins. Il en ressort une intrigue plutôt entraînante et que j’ai dévoré. Force est cependant de constater que le roman est loin d’être aussi génial que la première saga. C’est frustrant ce sentiment, je vous assure. En soi, ce tome est très bien et je n’ai rien de concret à lui reprocher (d’où ses 4 étoiles sur 5), si ce n’est qu’il n’a pas le souffle épique des aventures de Meg.

Les héros, également, ne m’ont pas autant touchée en plein cœur. Les personnages sont pourtant plaisants. Vicky est même particulièrement émouvante. Elle fait d’ailleurs un peu penser à Meg au niveau de la personnalité, même si ses fragilités sont différentes. C’est de plus toujours un régal de voir les Terra Indigene se frotter aux humains... Je crois cependant que j’ai encore besoin d’un volume ou deux pour m’attacher à eux. Cela dit, si on me laisse le choix, je préférerais retourner à Lakeside retrouver mes chouchous.

En bref...

Nouveaux personnages et nouveau décor, pour une histoire qui permet d'explorer un peu plus l'univers de Namid. C'est entraînant, les protagonistes sont plaisants et c'est toujours un régal de voir les Terra Indigene se frotter aux humains... mais c'est loin d'être aussi génial que la première saga. En soi, le roman est très bien, il manque cependant du souffle épique des aventures de Meg Corbyn et les héros ne m'ont pas autant touchée en plein cœur. J'ai peut être besoin d'un volume ou deux pour m'attacher à eux ? Cela dit, si on me laisse le choix, je crois que je préférerais retourner à Lakeside..

J'ai beaucoup aimé

Série Meg Corbyn / The Others

Retrouvez plus d'informations et d'autres avis sur la page du livre
Logo Livraddict
 

2 commentaires

  1. Tu me donnes vraiment très très envie !
    Et puis de savoir que tu le compares à Kate Daniels, ça me donne encore plus envie ! Tu peux pas savoir à quel point
    Je me demande si Milady va la traduire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ce sont mes deux sagas préférées en urban fantasy (même si Kate Daniels est première dans mon cœur depuis un bon bout de temps et le sera toujours. Je suis aussi curieuse de savoir si Milady traduira les spin off également. Il y en a d'ailleurs un autre prévu en VO l'année prochaine.

      Supprimer