Mes derniers avis

Feed - Tome 1 de Mira Grant


Newsflesh - Book 1: Feed
Feed - Tome 1
de Mira Grant
Editions Orbit (2010)
Publié en VF aux éditions Bragelonne et Folio
599p

Née en Californie, Mira Grant vit maintenant en Alabama dans une vieille ferme qu'elle partage avec ses deux chats. Elle adore les films d'horreur, les comics et les livres traitant d'affreuse maladie, ce qui se retrouve dans son autre saga de romans d'horreur : Parasitology. Elle écrit également des romans d'urban fantasy sour le nom Seanan McGuire, comme les sagas October Daye ou InCryptid.

Synopsis

La bonne nouvelle : nous avons survécu.
La mauvaise : eux aussi.

2034. Il y a vingt ans, l'humanité a vaincu le cancer. Le rhume n’est plus qu’un mauvais souvenir. Mais elle a créé une chose terrible que personne n’a été capable d’arrêter. Une infection virale. Qui s’est propagée à une vitesse redoutable, le virus prenant le contrôle des cerveaux, avec une seule obsession : se nourrir.

Issus de cette génération sacrifiée, Georgia et Shaun Mason sont les maîtres de la blogosphère, devenue le seul média indépendant proclamant la vérité sur ce qui se passe derrière les barricades. Shaun, la tête brûlée, et Georgia, l’âme du duo, enquêtent sur l’affaire la plus importante de leur carrière : la sinistre conspiration qui se cache derrière les infectés. Et ils sont bien décidés à faire éclater la vérité, même s’ils doivent y laisser la vie.


Mon avis


Dans la catégorie roman qui me fait envie depuis un bon bout de temps, mais qui m’a toujours fait peur, je nomine Feed. Cela doit bien faire 5 ans (et une chronique de Frankie dessus) que je l’ai en ligne de mire celui-là. Sa belle taille me donnait cependant matière à hésitation. Cela et le fait que je suis une incorrigible froussarde qui craint les cauchemars. J’ai été bien stupide, ce livre est tout simplement génial.

Brillant même, si j’ose dire. Au confluent de Walking Dead (pour les cadavres ambulants) et Scandal (pour tout le côté campagne électorale), c’est un bien joli ovni. Un thriller politico-journalistique épicé de juste ce qu’il faut d’horreur, servi par des personnages hyper attachants et une intrigue pour le moins entraînante. Le bazar a beau peser ses 600 pages, je l’ai dévoré sans voir passer les heures. C’est bien simple, il m’en fallait toujours plus et je me suis traîné le pavé partout, jusque chez le kiné qui m’a regardée un peu bizarrement quand j’y suis allé de ma larmichette, un pack de glace sur la cheville. Il a dû croire qu’il m’avait torturé le pauvre. Mais je m’égare. 

On a là un roman vraiment travaillé, à commencer par son univers des plus excitants. 25 ans après une mutation virale fulgurante, l’humain et tous les mammifères de plus de 20 kilos sont des morts-vivants en sursis, susceptibles à chaque instant de se transformer en zombie, que ce soit à la suite de leur décès, de la morsure d’un infecté ou par amplification de leur charge virale.

La menace est omniprésente, mais elle a pourtant été intégrée au quotidien. La société s’en est quelque part accommodée , se développant autour de cet état de fait, et c’est pour moi un élément particulièrement intéressant. C’est un arrière-plan original à l’intrigue, un cadre rigide dans lequel évoluent nos héros et qui change du côté plus anarchique que l’on retrouve en général dans les histoires de zombies. 

Autre singularité de cet univers, le blogging a ici supplanté le journalisme traditionnel envers lequel la population a perdu confiance au début de l’épidémie. Nouveaux hérauts de la vérité, les blogueurs sont devenus des professionnels de l’information, chacun y allant de sa spécialité. Aux bardes le travail de création artistique, alors que les irwins se complaisent au contact du danger et que les rédacs ne vivent que pour les faits. Shaun et Georgia Mason, frère et sœur d’adoption, et leur comparse Buffy Meissonier en sont le parfait exemple et leurs talents sont d’ailleurs largement reconnus.

Alors que les élections présidentielles américaines approchent, leur existence se retrouve complètement bouleversée. Les voilà choisis par le candidat aux primaires républicaines, Peter Ryman, pour suivre sa campagne. Mais celle-ci connaît très vite de dramatiques rebondissements, et le trio est bien décidé à faire éclater la vérité sur ces éléments. 

Loin des poncifs du genre, l’autrice a choisi ici un angle d’attaque bien original, mélangeant avec brio enquête et survival. Complot et manipulations règnent, sur fond de course médiatique post-apocalyptique. Et bon sang que c’est efficace ! Le rythme de l’histoire est particulièrement haletant, offrant d’ailleurs des scènes très visuelles. Action et phases d’investigation se succèdent, parsemées çà et là de révélations qui ne donnent qu’une envie : enchaîner les pages. L’intrigue se prêterait en cela très bien à une adaptation sous forme de série, je trouve.

C’est de plus le genre de récit qui fait passer par tout un tas d’émotions. Excitation, angoisse, soulagement, colère, peine également... rien n’est ici épargné au lecteur. Il faut dire que l’on s’attache inexorablement aux personnages et que l’autrice n’hésite pas à les malmener. Qu’il s’agisse de Buffy, geek enthousiaste, de Peter, le candidat républicain que l’on se surprend à admirer (oui je vous assure, cela m’a choquée ^^) ou même de Steve, le garde du corps un peu bougon, tous m’ont d'ailleurs beaucoup plu.

Mais s’il y en a bien deux qui se détachent du lot, ce sont Shaun et Georgia. Le fou d'adrénaline et le calme incarné, un équilibre parfait et un duo dont les liens sont si beaux et si forts qu’ils vous touchent en plein cœur. Que j’ai aimé ce qui les unit, la manière dont ils sont là pour l’autre envers et contre tout, les émotions qu’ils dégagent ! Ils donnent beaucoup de souffle à l’histoire, une véritable voix que l’on suivrait jusqu’au bout du monde... quitte à en souffrir.

En bref...

Au confluent de Walking Dead (pour les cadavres ambulants) et Scandal (pour tout le côté campagne électorale), c’est un bien joli ovni. Un thriller politico-journalistique épicé de juste ce qu’il faut d’horreur, servi par des personnages hyper attachants et une intrigue pour le moins entraînante. Loin des poncifs du genre, l’autrice a choisi ici un angle d’attaque bien originale, mélangeant avec brio enquête et survival. Complot et manipulations règnent, sur fond de course médiatique post-apocalyptique. Et bon sang que c’est efficace ! Le rythme de l’histoire est particulièrement haletant, offrant d’ailleurs des scènes très visuelles. Action et phases d’investigation se succèdent, parsemées çà et là de révélations qui ne donnent qu’une envie : enchaîner les pages. C’est de plus le genre de récit qui fait passer par tout un tas d’émotions. Excitation, angoisse, soulagement, colère, peine également... rien n’est ici épargné au lecteur.

Coup de cœur

Saga Feed/Newsflesh
2. Deadline/Deadline
3. Red flag/Blackout


Retrouvez plus d'informations et d'autres avis sur la page du livre
Logo Livraddict


7 commentaires

  1. J'avoue qu'il me tente pas mal celui ci :)
    Même si je ne suis pas follement attirée par les zombies xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la base ça ne m'attirait pas non plus des masses, mais je trouve ça vraiment original la manière dont cela se mêle à un thriller politique. Et puis bon, c'est Mira Grant/Seanan McGuire, donc il faut tenter le coup ^^

      Supprimer
  2. Ah que je suis contente qu'il t'ait plu ! Vivement que tu lises la suite. En attendant, as-tu lu la fin alternative (Fed) et les deux prequelles, Countdown et San Diego 2014 ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non pas encore. Il vaut mieux que je les lise avant de continuer avec le T2 ?

      Supprimer
    2. C'est toujours mieux parce que ça se passe avant le premier tome (pour les deux préquelles) mais ça n'a pas d'incidence sur les tomes suivants. C'est juste que c'est intéressant à lire et rapide. Pour la fin alternative, je l'ai trouvée dispensable.

      Supprimer
  3. J'avais adoré la trilogie, même si le dernier m'a laissé un sentiment plus mitigé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mince ! Bon, je verrai bien quand j'y serai, mais j'espère ne pas finir sur une mini déception.

      Supprimer