Vedette curseur

Mes derniers avis

Blog Tour : Secret Débarque, de Sierra Dean (Extrait + Concours)


Secret McQueen débarque en VF aux éditions Alter Real et, pour fêter cela, Melliane du blog Between dreams and reality (qui est une grand fan de la saga) a organisé un blog tour sur ce premier tome.

Toute la semaine, vous avez pu lire des interviews de l'auteur, chroniques et extraits de ce T1. C'est à mon tour de m'y coller. 

Mon avis sur ce premier opus a déjà été posté (c'est par ici) et je vous laisse maintenant avec un extrait du chapitre 1, concours à la suite.


Chapitre un


Dans les heures hostiles qui précédaient l’aube, une brume épaisse et humide s’était posée au-dessus des pelouses verdoyantes de Central Park. Une lune déclinante surplombait la ville tel le sourire énigmatique du chat du Cheshire. L’air printanier était assez froid pour qu’un souffle se transforme en un nuage éphémère. En suivant ces nuages avant qu’ils ne disparaissent, on pouvait retracer le parcours d’un promeneur dans la nuit noire, à travers le parc.
Le long de la célèbre Grande Pelouse, à l’intérieur de la forêt anguleuse, face à une rangée d’immeubles brillants, décor lumineux qui se détachait du paysage sombre, on pouvait voir ces nuages saccadés se déplacer précipitamment entre les branches déployées et encore dépourvues de feuilles. À quelques centimètres de ces traînées brumeuses, une jeune femme courait comme si sa vie en dépendait.
Je n’étais pas la femme en question, mais je courais aussi.
Comme une idiote, j’avais cru pouvoir faire une jolie ballade, tranquille dans Central Park, pour profiter du calme qui régnait avant l’aube, chose presque impossible dans une ville comme New York. D’habitude, les seuls moments de répit que je m’accordais étaient lorsque ma douche me fournissait un minimum de solitude. Et même dans ces moments-là, la tuyauterie de l’immeuble grinçait à chaque utilisation. La douche n’était silencieuse que lorsque l’eau était froide.
Cette nuit-là, j’avais voulu être seule dans la pénombre avant de glisser dans mon sommeil matinal habituel, mais c’était trop espérer dans une ville qui ne dormait jamais. Même si, pour moi, une nuit calme signifiait généralement me faire agresser par un sale type ou mener la vie dure à des drogués qui essayaient d’effrayer des lycéennes rebelles, j’aurais encore préféré ça à ce que j’étais obligée de faire en ce moment.
Malheureusement pour moi, et plus encore pour la fille après qui je courais, elle était poursuivie par une chose qui n’était ni amicale ni même humaine.
Elle aurait eu beau fuir à toute vitesse, les vagues de peur qui émanaient d’elle étaient si fortes que la créature qui la traquait aurait pu la retrouver n’importe où. La peur avait une odeur écœurante, pas vraiment sucrée, plutôt une odeur de vieux clou de girofle et de cuivre. Je le savais parce que je pouvais la sentir, moi aussi. Et cette odeur me provoquait des frissons qui se propageaient jusque dans ma colonne vertébrale. En moi, il y avait un prédateur qui comprenait ce que son agresseur ressentait en la traquant, une part primitive qui reconnaissait ce désir de fondre, victorieuse, sur une proie terrifiée.
Je pouvais le sentir, lui aussi, et je pouvais à présent déterminer avec certitude qu’il s’agissait d’un mâle. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’était un homme, car il ne restait plus rien de ce qu’il avait été autrefois. Il avait l’apparence d’un être humain, mais sous ce costume de chair se trouvait quelque chose de monstrueux.
Je ne sentais que sa faim irrépressible. La fille n’avait pas eu le temps de s’inquiéter : une terreur foudroyante et sauvage l’avait submergée quand il l’avait prise en chasse brusquement. C’était sa peur soudaine qui m’avait attirée. J’étais là parce que la fille était très humaine et très vulnérable, et qu’il l’avait attaquée par surprise, ce qui était contraire aux règles.
Même si cette chose était sans l’ombre d’un doute morte, je savais que si je n’étais pas plus rapide que lui, la fille gonflerait bientôt leurs rangs. Et une fois qu’elle serait des leurs, cette infraction aux lois qui régissaient les vampires de ce monde deviendrait de toute façon mon affaire. Intervenir maintenant nous ferait donc gagner du temps, à moi et à quelques vampires bureaucrates.
Au point où j’en étais, je me serais dit n’importe quoi pour justifier cette poursuite.
La fille sortit de la forêt et piqua un sprint en boitant à travers la Grande Pelouse. C’est à ce moment-là que je me rendis compte que j’avais dépassé l’agresseur. Je continuai à les suivre à travers les bois, espérant que sa faim le distrairait assez pour qu’il ne s’aperçoive pas que je m’étais invitée à sa partie de chasse. L’odeur de sang dans l’air m’apprit qu’elle s’était blessée pendant sa fuite.
Elle clopinait à travers la pelouse, car elle avait cassé le talon d’un de ses escarpins et l’autre, attaché à sa cheville uniquement par la lanière, traînait derrière elle. Elle sanglotait, étouffait ses cris, et une part de moi se nourrissait de ces bruits avec un plaisir profond. Une faim animale me poussait à être la première à l’attraper, pour pouvoir la déchiqueter et la mettre en lambeaux.
Mais je ne pouvais pas. Je n’avais jamais tué un être humain, du moins pas un être humain au sang pur, et je n’allais pas commencer cette nuit-là. Je n’étais pas une machine à tuer comme lui. J’étais tout autre chose. Il était encore plus difficile de croire à l’existence d’un être tel que moi, que de croire à celle des vampires. Ma nature me permettait malgré tout de conserver assez d’illusions sur l’humanité pour considérer que tuer des gens, du moins des gens qui ne l’avaient pas mérité, était mal.
C’était maintenant ou jamais et je la suivis hors de la forêt, en accélérant. Sans essayer d’éviter les doigts habiles des branches rendus plus tranchants par les orages d’hiver, je fus violemment fouettée au visage, mais je continuai ma course. Je courus jusqu’à ce que chaque muscle de mon corps brûle et hurle de douleur, puis, je pressai davantage l’allure. Si j’avais été humaine, je me serais écroulée, j’aurais vomi sur l’herbe et je serais restée là, allongée pendant une heure, exténuée. Mais je n’étais pas humaine et j’étais capable de finir un marathon en conservant cette allure.
Il me fallut à peine une seconde pour la rattraper, une seconde qui me parut une éternité. Il était à découvert maintenant, il était à nos trousses. Je courus encore. Je continuai ma course jusqu’à arriver à sa hauteur et l’agrippai fermement par le bras pour l’entraîner derrière moi sans ralentir. Elle cria et essaya de se débattre, me prenant pour son véritable agresseur. Alors qu’elle enfonçait ses ongles dans ma peau avec une force surprenante pour une fille aussi menue, je réalisai qu’il n’y avait qu’un seul moyen de nous en sortir tout en la gardant en vie.
J’arrêtai de courir et la giflai violemment. Sidérée, elle ne prononça pas un mot, et on s’observa un moment.
Cette fille ressemblait beaucoup à ce que j’aurais été si j’avais eu une vie normale. Elle était mince et petite, avec des cheveux blonds. Mais, contrairement à moi, le bronzage de sa peau n’était pas naturel, elle le devait sûrement aux heures passées dans un cercueil de lumière ultra-violette. Elle portait également plus de maquillage que je n’aurais jamais pensé en posséder.
— Tu dois m’écouter attentivement maintenant. 
Il approchait, et vite. Je n’avais plus que quelques secondes devant moi.
— Je peux te sauver. Je peux te garder en vie. 
La terreur s’effaça de son visage et fut remplacée par une émotion plus terrifiante encore : l’espoir. Je lui en avais dit assez pour qu’elle comprenne que je voulais vraiment l’aider. Et tandis qu’elle commençait à intégrer ce que je lui disais, sa prise se resserra sur mon poignet. Elle me suppliait de ses yeux grand ouverts embués de larmes. L’espoir naïf que j’y lisais me noua les tripes. Garder en vie cette version mondaine et inadaptée de moi-même était devenu ma responsabilité.
— Mais j’ai besoin que tu restes à l’écart.
J’essayai de desserrer sa prise, elle ne se laissa pas faire. Je pouvais le voir à présent, une forme floue vibrante de rage et d’énergie qui fonçait droit sur nous.
—  Lâche-moi si tu veux vivre ! Lâche. Moi. 
Je l’écartais avec un peu trop de vigueur. Elle trébucha et s’effondra sur le sol, mais elle sembla au moins capter ce que je disais.
—  Maintenant, cours aussi vite que tu peux !

Elle recula en rampant et se releva. Après m’avoir lancé un dernier regard désespéré, elle se remit à courir, et j’eus tout juste le temps de me retourner avant d’être percutée violemment par un vampire qui me chargeait à pleine vitesse.

Si cela vous tente, n'hésitez pas à participer au concours organisé par Melliane pour remporter un exemplaire numérique (en VF) de ce premier tome. Il vous suffit de remplir le formulaire suivant (vous pouvez vous enregistrer avec votre adresse mail ou votre compte facebook).

a Rafflecopter giveaway

Secret McQueen - Tome 1 : Secret débarque, de Sierra Dean


Secret McQueen - Book 1 : Something Secret This Way Comes
Secret McQueen - Tome 1 : Secret débarque
de Sierra Dean
Editions Samhain (2011)
Publié en VF aux éditions Alter Real
264 pages

ebook

Sierra Dean est une ancienne historienne. Elle est née et a été élevée dans les prairies canadiennes et on lui accorde tous les ans des visas de sorties pour qu’elle puisse continuer sa conquête du monde, une ville après l’autre, lentement mais sûrement. Elle tire le meilleur parti des hivers polaires canadiens en s’autorisant des plaisirs plus modestes : boire trop de thé et écrire de l’urban fantasy. 

Synopsis

Secret Mc Queen trouve que sa vie a des allures de mauvaise blague. Abandonnée à la naissance par une mère loup-garou, embauchée à l’adolescence par le conseil des vampires de New York pour tuer des hors-la-loi, Secret est à cheval entre ces deux univers sans réellement appartenir à aucun des deux. À vingt-deux ans, elle s’est forgée une vie aussi normale que possible pour une tueuse à gage.

Quand un de ses vieux ennemis ressurgit de son passé avec la ferme intention de la tuer, elle n’a plus le choix : elle doit puiser dans les ressources de son double héritage pour sauver sa peau et celle des habitants de sa ville, le seul endroit où elle se sent chez elle. Et comme si ça ne suffisait pas, il lui faut aussi gérer Lucas Rain, le Roi des loups-garous de la Côte Est, qui semble penser qu’ils sont destinés l’un à l’autre. Dommage que Secret se sente aussi attirée par Desmond, le bras droit de Lucas...

Avertissement : ce livre parle d’une tueuse à gage sarcastique qui déchire, d’un triangle amoureux avec deux loups-garous sexy, d’un conseil de vampires exigeant, le tout dans un mélange épicé de sexe et de violence.


C'est lundi, que lisez-vous ? 21.05.2018



Le rendez-vous est inspiré de It's Monday, What are you reading? by One Person's Journey Through a World of Books, et a été repris en français par Galleane. 

Ces deux dernières semaines

Décidément, les jours fériés auront raison de moi. Il faut dire que l'ogre charmant et moi mettons à profit les beaux jours de ce mois de mai pour nous faire quelque petites escapades, ce qui nuit quelques peu à la productivité du blog. Et ça ne va pas aller en s'améliorant, puisque les Imaginales arrivent, suivi d'une nouvelle virée à la campagne. Il y aura donc peu de nouveautés en ces lieux ces deux prochaines semaines, même si j'ai déjà programmé une ou deux petites choses. En attendant, voici un récapitulatif de mes dernières lectures.  


  

True North #2 à #4 de Sarina Bowen : j'ai continué la série des True North de Sarina Bowen (qui paraîtra à partir de cet été en VF, je crois) et j'ai vraiment passé un bon moment avec. Cela faisait longtemps que je n'avais pas enchaîné les volumes comme ça. On a là de chouettes romances contemporaines, mignonnes comme tout et assez réalistes (je pense par exemple au T2 et à tout ce qui tourne autour de l'addiction). Quelques longueurs par-ci, par-là, mais ça n'enlève pas au charme de ces histoires par ailleurs bourrées d'émotion. Très beau travail aussi de l'autrice au niveau de la construction des personnages, j'ai trouvé, jamais semblables d'un tome à l'autre. Il n'y a que le T4 qui m'a un peu frustré de ce côté là, certains points n'étant pas assez développés pour moi (comme par exemple les liens que Dave tissent avec sa fille Nicole).

  

Claw and Courtship #1 How to Marry a Werewolf de Gail Carriger : nouvelle série de novellas dans l'univers du Protectorat de l'Ombrelle (décidément, l'autrice ne s'arrête plus !) avec le Major Channing ici à l'honneur. Vous ais-je déjà dit que j'aimais les grands bourrus un peu dépassé par les événements ? Eh bien Channing en est un bien "charmant" specimen. La romance, elle, est sympathique comme tout (et pourtant, j'ai souvent du mal avec le format novella dans ce genre). Beaucoup de bons mots et d'hilarantes taquineries en première partie, avant que le tout se transforme doucement et naturellement en quelque chose beaucoup plus chargé en émotions.

- Quelques mots dans la marge d'Isabelle Rowan : j'ai profité de la promo MxM Bookmark pour découvrir de nouvelles autrices et je ressors plutôt contente de mes découvertes. La plume d'Isabelle Rowan aura ainsi su vraiment m'émouvoir. Alors oui, j'ai été bien plus touchée par les cheminements individuels des héros que par leur relation, mais cela en m'a pas empêchée de beaucoup apprécier ce texte.

- Petits mensonges et conséquences d'Anyta Sunday : bonne pêche également avec ce premier titre d'Anyta Sunday. Bourrée de bonne humeur, cette romance simple mais efficace m'a fait forte impression. Le petit plus, cette amitié très forte qui évolue doucement et des relations familiales très fortes. Entres soupirs comblés et sourires, j'ai passé un très bon moment.

  

Secret McQueen #1 Something Secret This Way Comes (Secret McQueen #1 Secret Débarque) de Sierra Dean : le premier tome prometteur d'une saga d'urban fantasy. Vampires et loups-garous sont ici à l'honneur et, si l'autrice traite ces espèces d'une manière assez classique, elle aura quand même su y laisser sa patte. D'autres points de l'univers auraient pour moi pu être plus développés (comme tout ce qui tourne autour de la magie), mais il en faut pour les autres tomes. Sans être non plus renversante, l'intrigue, elle, se révèle particulièrement rythmée et entraînante. Il y a même un ou deux points que je n'avais pas du tout vu venir et la fin me donne très envie de continuer l'aventure. Quant aux personnages, disons qu'il y a certaines facilités sur le plan relationnel qui m'ont un peu chagrinée (le coup des "âmes sœurs"). Je suis du coup restée un peu imperméable à cet aspect là de l'histoire alors qu'il y avait un bon potentiel émotionnel. J'espère que les sentiments seront un peu plus approfondis dans les autres tomes. 

- Phobos, Origines de Victor Dixen : un sympathique recueil, qui permet enfin de bien faire la connaissance des garçons. Je déplorais un peu le manque d'approfondissement de ces personnages dans les volumes principaux et c'est maintenant chose faite grâce à ces intéressantes novellas. Je vais maintenant enfin pouvoir me plonger dans le T3 !

- The Kingmaker Chronicles #1 A Promise of Fire d'Amanda Bouchet : ce n'est pas une saga de fantasy qui révolutionnera le genre, je pense, même si sa mythologie et sa magie d'inspiration olympienne sont assez originales et m'ont beaucoup plu. Mais bon sang ce que c'est prenant, et ce, même si l'intrigue est par bien des aspects prévisible ! Action, pouvoirs mystérieux, politique, dialogues percutants et romance s'y mêlent en un ensemble particulièrement entraînant. 

Mes lectures en cours



A venir
  
Je n'ai pas vraiment d'inspiration pour le moment et, avec les Imaginales qui arrivent à grand pas, je ne vais pas beaucoup lire je pense. Vous verrez bien dans deux semaines ce qui aura été dévoré entre temps (oui, ne nous leurrons pas, il y a peu de chances pour que je sois au rdv lundi prochain).

Ce que j'ai visionné ces deux dernières semaines

- Sherlock Holmes #1 & #2 de Guy Ritchie : on est d'accord, les films sont loin d'être aussi géniaux que la série, mais ils restent bien funs et divertissants, même au revisionnage.

- Robin des bois, Prince des voleurs de Kevin Reynolds : que j'aime ce film ! 

- Supernatural 13x21 à 23 : j'avais gardé les deux avant-derniers épisodes pour la sortie du season finale et je crois que j'ai bien fait... bonjour l'enchaînement qui te donnes envie de continuer. De la prévisibilité, certes, mais cela reste quand même un final rythmé (et un moment qui m'a fait crier "noooooon"), et puis c'était bien sympa de revoir certains personnages. 



C'est Lundi, que lisez-vous ? 07.05.2018



Le rendez-vous est inspiré de It's Monday, What are you reading? by One Person's Journey Through a World of Books, et a été repris en français par Galleane. 

Ces trois dernières semaines

Me revoilà après trois semaines d'absence. Entre jours fériés et une petite escapade à la campagne j'ai délaissé ce rendez-vous hebdomadaire, mais il y a quand même eu quelques chroniques postées sur le blog, ainsi que d'autres articles. Quant à mes lectures :

    

Warrior's Cross de Madeleine Urban & Abigail Roux : bon d'accord, cela n'a pas l'intensité d'un Ty & Zane, mais la relation entre Julian et Cam a quand même son charme. J'étais surtout très curieuse de connaître les débuts de celle-ci après avoir fait la connaissance de ces deux personnages dans l'autre saga. Sur ce plan là, j'ai été comblée. Pas transcendant, mais avec ce qu'il faut d'émotion. Il y a aussi quelque chose de reposant à avoir un héros plus conventionnel que les autres qui gravitent dans cet univers. Alors oui, Cam va se retrouver bien malgré lui mêlé aux sombres déboires de Julian, mais ce n'est pas forcément ce qui est ici au centre de l'histoire. Plus romantic que suspens donc. 

- Le Roi du Bourbon d'Avon Gale (chronique: une petite romance contemporaine m/m à l’ambiance décalée. Le format empêche d’aller plus en profondeur, mais c’est la règle du jeu on va dire. Et même s’il m’a manqué un peu plus de développement des personnages et d'intensité pour être conquise, j’ai quand même passé un agréable moment avec Adam et Ryder, le sourire aux lèvres. Si vous cherchez des montagnes russes émotionnelles, des héros à la psychologie approfondie et des sentiments qui prennent le temps de s’installer, passez votre chemin, mais si vous voulez vous délasser au Kentucky le temps d’un instant avec ce qu’il faut de scènes sexy et de bonne humeur à la clef, laissez une chance à cette novella.

Openly Straight #1, #1.5 & #2 de Bill Konigsberg : une duologie intéressante. Il m'a manqué quelque chose dans le premier tome pour être complètement emportée, mais je ne saurais pas mettre de nom dessus. Cela reste un livre positif, malgré ses moments tristes, et une intéressante réflexion sur les étiquettes que l'on peut mettre aux gens. J'ai cependant l'impression que le héros n'a pas vraiment évolué au cours de l'histoire, ou tout du moins qu'il n'a pas retenu grand chose de son expérience. La novella qui permet de faire transition avec le second tome, elle, est toute choupinou et pleine d'espoir. Quant au second tome, il est tout ce que je cherchais en me lançant dans cette saga : un récit doux-amer et intelligent qui se dévore d'une traite (tout en mettant une fin sur les éléments laissés en suspens dans le volume précédent). Je crois que le passage à un autre point de vue a changé beaucoup de choses pour moi.

   

Sentinels of New Orleans #3 Elysian Fields de Suzanne Johnson : quelques longueurs dans la première partie, mais la seconde moitié est hyper entraînante et rythmée, à tel point que je l'ai dévorée d'une traite. Entre un serial killer revenu d'entre les morts, l'apprentissage de ses dons elfiques, une épée de Damoclès sur sa tête et ses problèmes relationnels, Drusilla a ici fort à faire. Les bouleversements sont tant sur le plan professionnel que personnel et, grâce à cet éventail varié de situations, on découvre différents aspects de l'héroïne. L'univers est également approfondi avec de nouvelles créatures à l'honneur (coucou les elfes) et quelques escapades sur des territoires encore inconnus. Cela manque un peu de Jean Lafitte à mon goût, mais bon on ne peut pas tout avoir. Et pour une fois, Alex et Jake m'ont paru moins fade (j'ai en revanche toujours du mal avec Rand).

- La saveur de l'interdit de Stéphane Soutoul : le petit dernier de Stéphane Soutoul, un récit à l'érotisme certain. Sans jamais tomber dans la vulgarité, l'auteur a le don pour vous mettre le rouge aux joues et traiter de sentiments avec beaucoup de délicatesse. Il a vraiment une plume des plus agréables à lire, je ne m'en lasse jamais. Cela reste cependant le livre de Stéphane dans lequel j'ai eu le plus de mal à rentrer pour le moment, un peu trop de déjà vu pour moi au niveau des personnages notamment (le trauma caché, les persos successful as fuck malgré leur jeune âge qui te fileraient limite des complexes professionnels...), il faut croire que j'ai trop lu de new adult. Cela ne m'a pas empêché d'aller au bout du livre cela dit, c'est dire que c'était bien écrit.

- Bittersweet de Sarina Bowen : une bonne petite romance contemporaine, mignonne comme tout et assez réaliste au final. Quelques longueurs par-ci, par-là, mais ça n'enlève pas au charme de l'histoire. On en aurait presque envie de tout plaquer pour partir s'installer à la campagne et trouver son fermier beau gosse au grand cœur. Bon point également pour la tripotée de personnages secondaires ici mis en scène et qui me feront lire à coup sûr les autres tomes.

- Accords Corrompus #2 Rêves d'Envol de Kelly St Clare (chronique) : un tome encore meilleur que le précédent et qui change radicalement d’ambiance. Nouveaux pans de l’univers à explorer, nouveaux personnages secondaires terriblement attachants à rencontrer et une héroïne en pleine évolution. Le tout est d’ailleurs particulièrement bien rythmé, scènes d’action et moments d’introspection alternant avec beaucoup de finesse. L’émotion est également au rendez-vous, au gré des changements de dynamiques entre les personnages. Les deux premières parties m’ont ainsi complètement emportée !!! La troisième, plus posée, m’a un poil moins enthousiasmée, mais elle est permet de dévoiler de nouveaux secrets et montre que l’autrice a plus d’un tour dans son sac. Et ayant entre temps lu les opus suivants, cette escapade a pris tout son sens et je la vois maintenant d’un œil bien différent. La relecture en était ainsi meilleure que la première lecture.


Mes lectures en cours

 


A venir
  

Ce que j'ai visionné ces trois dernières semaines

Eh bien pas grand chose, à part des épisodes de Sons of Anarchy. Pour ne pas terminer la S7 (la seule qu'il me reste) que je fais durer à raison d'un épisode par semaine, j'en revisionne d'autres des saisons précédentes. 



In My Mailbox - Avril 2018


In My Mailbox est un rendez-vous repris dans sa version française par Lire ou Mourir et permettant de partager les livres reçus dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Je ne pense pas m'y tenir de façon hebdomadaire mais plutôt aléatoirement, au rythme de mes craquages de PAL. 

Un mois d'avril plutôt raisonnable, c'est surprenant, mais bon, il ne faut pas oublier que les Imaginales ont lieu en mai et que je risque une fois de plus de partir dans l'excès ;) 

Papier

Un envoi de Stéphane Soutoul et de Rebelle Editions pour commencer le mois, je vous en reparle la semaine prochaine. A cela s'ajoute une bien jolie surprise envoyée par Karline d'Un brin de lecture qui avait organisé un très chouette concours pour les 8 ans de son blog. 
  
 

 La saveur de l'interdit de Stéphane Soutoul (Rebelle Editions) 

Synopsis : Certaines passions n’ont pas de limites.
Je m’appelle Mélanie et à vingt-deux ans, mes proches me considèrent comme une nana bosseuse et trop sage… Le hic c’est que dans un train, j’ai succombé à l’attraction charnelle d’un inconnu sexy en diable. Bastian, mon sulfureux amant, loge désormais dans l’hôtel qui m’emploie. 
Suite à notre aventure clandestine, j’ai pris goût aux étreintes avec lui dans les endroits les plus audacieux. La passion qui nous consume s’avère aussi épicée que destructrice, une femme est-elle seulement capable de sauver Bastian du secret qui le ronge ?

Marked men #1 Rule de Jay Crownover (Jai Lu)

Synopsis : Depuis toujours, Shaw est secrètement amoureuse de Rule. Or, tout les oppose : de nature rebelle et fêtarde, tatoueur et tatoué, il n’a rien à voir avec la jeune femme classique, sérieuse et concentrée sur ses études. Rule ne voit en elle qu’une fille à papa, et surtout, la petite amie de son défunt frère… Mais parfois, il suffit d’une jupe courte et de quelques cocktails pour que le regard que l’on porte sur quelqu'un change !

Entre leurs traumatismes, les mauvaises habitudes de Rule, l’emploi du temps surchargé de Shaw, et son ex qui la harcèle, parviendront-ils à comprendre ce qui les lie ?


Passage ensuite en bouquinerie, sur les bons conseils de Koko. Bon, à la base j'y allais pour trouver un truc en particulier pour l'ogre charmant, mais ça n'empêche pas de se faire plaisir aussi.

  

 The Falconer #1 d'Elizabeth May (Gollancz) : vous avez dit Ecosse ?

Synopsis (traduction perso) : Le cauchemar d'une fille est le conte de fées d'une autre.

"Elle est une beauté"
Édimbourg, 1844. A 18 ans, Lady Aileana Kameron, seule fille du Marquis de Douglas, a tout ce qu'une fille pourrait rêver : de l'esprit, du charme, de l'argent, un titre et une beauté fatale.

"Elle est une menteuse"
Mais Aileana a seulement l'air d'une jeune fille aristocratique. Elle mène une double vie : elle a la rare capacité de percevoir les sìthíchean, une race de faës obsédés par le massacre des humains, et, avec l'aide d'un mystérieux mentor, a passé l'année écoulée depuis la mort de sa mère à apprendre comment les tuer.

"Elle est une meurtrière"
Aileana s'applique maintenant à tuer les faës avant qu'ils prennent d’innocentes vies. Douée pour inventer d'ingénieux outils, des machines volantes aux détonateurs, l'impitoyable Aileana n'a qu'un but : détruire les faës qui ont détruit sa mère.

"Elle est une Fauconnière"
Dernière d'une lignée de guerrières nées avec un don pour chasser et tuer les faës, Aileana est le seul espoir qu'il reste pour empêcher les puissants faës de massacrer toute l'humanité. Sa quête se révèle subitement bien plus compliquée. Elle cherche toujours à venger sa mère, mais devra d'abord sauver le monde. 


La Main de l'Empereur #2 d'Olivier Gay (Bragelonne)  :  bon d'accord, je n'ai toujours pas lu le 1, mais rien n'empêche de faire des réserves.

Synopsis du T1DANS LA MAIN D’UN EMPEREUR, LES MORTELS NE SONT QUE DES PIONS.

Rekk n’a pas eu une enfance facile. Fils bâtard d’un gladiateur et d’une femme mariée, élevé par des prostituées, il est sauvé par son habileté à l’épée. Il se fait à son tour une place dans l’arène et en devient bientôt le champion. Mais Rekk doit poursuivre ailleurs un destin écrit en lettres de sang : l’Empereur en personne l’envoie rejoindre l’armée qui mène en son nom une guerre éprouvante contre les tribus koushites. En compagnie d’hommes démunis et amers, dans l’enfer de la jungle où le danger est partout, Rekk va devenir le bras armé de l’Empereur grâce à ses talents redoutables.
Lorsque l’on suscite l’admiration autant que la crainte et la haine, savoir se battre ne suffit pas toujours, et la frontière est ténue entre le héros et le monstre. Qu’arrivera-t-il à Rekk quand sa légende lui échappera ?

Les âmes croisées de Pierre Bottero (Rageot) : petit à petit, je complète ma collection Bottero.

Synopsis : Nawel vit à Jurilan, le royaume des douze cités. Aspirante comme ses amis Philla et Ergaïl, elle va choisir la caste correspondant à ses aspirations profondes pour le reste de sa vie. Tout indique qu’elle entrera, selon le désir de ses parents, chez les prestigieuses Robes Mages. Mais Nawel s’interroge sur sa place dans cette caste et sur la voie qu’elle doit suivre…


Numérique



Le Roi du Bourbon d'Avon Gale (MxM Bookmark) chronique 

Synopsis : Ryder Waites ferait tout pour empêcher la minuscule ville de Perchis Potence, Kentucky, de disparaître de la carte – même vendre sa recette familiale du bourbon à Bluegrass Bourbon à Lexington. Espérant que cette entreprise plus importante fournira les améliorations nécessaires pour la distillerie, Ryder a pour but ultime de faire entrer Perchis Potence dans le Kentucky Bourbon Trail... et de faire prospérer la ville grâce au tourisme. Et pour continuer à produire localement le célèbre Bourbon du Pendu, il va devoir convaincre le représentant de la compagnie - l'insupportable collé-monté et absolument sexy Adam Keller.
Adam vient d'une vieille famille fortunée, mais il est déterminé à prendre seul son destin en main. Quand il est envoyé à Perchis Potence, il commence à douter de ses choix qui l'ont conduit à louer une chambre dans un funérarium, dans cette ville remplie de commerces aux thèmes macabres. Et il ne sait pas quoi faire de Ryder, ce descendant de contrebandiers qui s'est donné pour mission de sauver son étrange ville de l'extinction.


Accords Corrompus #2 Rêves d'Envol de Kelly St Clare (Collection Infinity - Bookmark) chronique

Synopsis : Mon voile est tombé, et je dois le récupérer. Coincée dans les Cercles extérieurs de Glacium, je suis obligée de me battre pour survivre jusqu’à trouver les réponses que je cherche, et il faut que je retourne au château Bruma. Être une Solati appartenant au monde ennemi d’Osolis est déjà suffisamment grave, mais c’est sans compter mon statut de Tatuma, l’héritière du royaume… Personne ne doit savoir qui je suis. Surtout maintenant que je n’ai plus mon voile.
Est-ce que ma mère, la Tatum, a refusé l’offre de paix du roi Jovan et a préféré déclarer la guerre ? Mes frères et Aquin savent-ils que je suis en vie ? Qui sont mes ennemis, qui sont mes alliés ? Rien n’est certain. Mais de toute façon, rien n’a jamais été certain, dans ma vie.
Il faut que je mette mes inquiétudes de côté.
Je ne pense pas que les combattants distraits survivent à la Fosse.



Avez-vous lu certains de ces romans ? Qu'en avez-vous pensé ?