Mes derniers avis

Phaenix - Tome 1 : Les cendres de l'oubli de Carina Rozenfeld


Phaenix - Tome 1 : Les cendres de l'oubli
de Carina Rozenfeld
Collection R (2012)
434 pages

ebook


Carina Rozenfeld est une autrice française de romans jeunesse dans le domaine de l’imaginaire, de la science-fiction et du fantastique. C’est en 2008 qu’elle se fait connaître en publiant coup sur coup Le Mystère Olphite et Le Livre des âmes, le premier tome de La Quête des Livres-Monde.

Son œuvre, en plein essor, est déjà saluée par de nombreux prix littéraires : Prix Imaginales des collégiens, Prix des Incorruptibles, Prix ARDEP Ile-de-France, etc.

Synopsis

Elle a 18 ans, il en a 20. Depuis l’origine des temps, ils forment le Phaenix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres.

Mais les deux amants ont été séparés et ont oublié leurs vies antérieures…

Anaïa a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d’université. Passionnée de musique et de théâtre, elle mène une existence normale. Jusqu’à ce qu’elle fasse cette troublante série de rêves dans lesquels un jeune homme lui parle, et constate une mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus troublant encore : deux séduisants garçons se comportent comme s’ils la connaissaient depuis toujours…

Bouleversée par ces événements, Anaïa devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire pour comprendre qui elle est vraiment et retrouver son âme sœur.

Mon avis

Voilà un roman qui me fait dire qu’une lecture, c’est avant tout une rencontre à un instant T. Déplacez la dans le temps, et vous pouvez obtenir un tout autre résultat. J’ai acheté ce roman à ma première virée Imaginales en 2013 et je pense que si je l’avais lu à l’époque, je l’aurais passablement adoré.

Sept ans et quelques 2000 lectures plus tard, je n’ai plus forcément l’enthousiasme de ma jeunesse. Comprenez que des romans YA où une douce ingénue rougissante un peu potiche débarque dans une nouvelle ville et se confronte subitement au surnaturel et à un ou deux beaux garçons, j’en ai vu défiler quelques-uns. Il faut donc sortir l’artillerie lourde pour me faire crier wahou. Ce n’était pas le cas ici.

Attention, je ne dis pas que j’ai passé un mauvais moment avec ce T1. C’était d’ailleurs ma première rencontre avec la plume de Carina Rozenfeld et je l’ai trouvé plaisante. J’ai notamment apprécié ce côté onirique qu’elle fait planer sur le roman, à alterner entre rêves (souvenirs ?) et réalité, floutant doucement les lignes. 

La place laissée à la musique m'a également ravie, et ce sont d’ailleurs ces passages qui donnent, je trouve, le plus d'âme à l’histoire et aux personnages. Ce sont ces instants en tout cas qui m’ont le plus touchée.

J’ai même trouvé sympathique cette petite plongée dans le train-train de la fac, entre cours, resto U et discussions Facebook. Il y a largement plus exaltant, je vous l’accorde, mais ça m’a filé une petite bouffée de nostalgie forte appréciable.

Pour le cœur de l’intrigue en revanche, beaucoup m’a paru cousu de fil blanc, jusqu’aux réactions des personnagesC’est dommage, car la fin fait se dire qu’il y a peut-être plus derrière tout ça. Mais en attendant, les 350 premières pages ne le reflètent pas. La promesse du Phaenix, malgré tout ce qu’elle a d’enthousiasmant, reste inassouvie. Tant pis pour le piaf à l’auguste plumage. 

Je trouvais cette créature surnaturelle pour le coup hautement originale, mais ce qui s’y rapporte reste pour l’instant trop en surface, comme si ce premier opus n’était quelque part qu’une introduction. Si l’utilisation des poncifs du genre m’a résignée et parfois fait sourire, j’ai en revanche été frustrée par le fait que ce potentiel ne soit pas plus exploité. J’imagine que cela fera l’objet du deuxième tome… 


En bref...

Je pense que si j'avais lu ce bouquin à son achat en 2013, je l'aurais beaucoup aimé. Là j'ai lu un peu trop de récits avec la même recette pour que celui-ci me laisse un souvenir impérissable. J'ai néanmoins apprécié le surnaturel à l'honneur ici (même si ce n'est pour le moment qu'esquissé) ainsi que la composante musicale du roman.

J'ai aimé, mais

Saga Phaenix
1. Les cendres de l'oubli
2. Le brasier des souvenirs

Logo Livraddict

8 commentaires

  1. J'adore la plume de l'autrice mais je n'ai pas du tout été convaincue par l'histoire, les perso,... Le thème de la musique est chouette, mais bon, j'ai été déçue (encore plus avec la suite je crois^^'). J'pense que si je l'avais lu plus tôt (comme toi), j'aurais davantage accroché...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était ma première lecture de l'autrice, mais je testerai peut-être autre chose. En revanche je ne pense pas continuer cette saga là.

      Supprimer
  2. J'espère que ça sera mieux avec le second tome du coup

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai lu en 2013, dans le courant de ce genre de lecture et avant d'en voir passer plein et : j'ai pas accroché du tout comme quoi... XD Je me souviens que j'avais trouvé le tout trop niais (oups).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça pour être niais, ça l'est (et prévisible aussi). Pour ça que je me disais que je devais être blasée de ce type de livres, mais si ça t'a fait le coup même sans en avoir autant lu à l'époque, faut peut-être que je révise mon opinion.

      Supprimer
  4. C'est vraiment le problème quand on est une grande lectrice, avoir déjà vu tellement de fois utiliser certaines ficelles que la sauce ne peut plus vraiment prendre...
    Je garde néanmoins le titre en tête pour une lecture divertissante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, là vraiment c'était trop de déjà vu des clichés de ce genre, j'ai eu du mal. C'est dommage, parce que j'ai bien accroché à la plume et au cadre.

      Supprimer