Mes derniers avis

Kayla Marchal - Tome 1: L'Exil, d'Estelle Vagner


Kayla Marchal - Tome 1: L'Exil
d'Estelle Vagner
Editions du Chat Noir (2016)
340 pages

Estelle Vagner, née à Brest, a grandi en Lorraine où elle a étudié les procédés chimiques. Elle s’est très vite passionnée pour le fantastique, avide d’évasion et d’aventures surnaturelles. Ce n’est que récemment qu’elle se lance dans l’écriture avec Kayla Marchal – L’Exil, premier tome d’une trilogie, écrit en parallèle de son travail dans la chimie et de sa nouvelle vie de maman.

Synopsis

Ironique destin que d’être née morphe… sans forme animale. Source de honte pour sa famille, Kayla Marchal, petite fille de l’alpha, est également considérée comme le maillon faible de la meute de la Vallée Noire. Aussi en est-elle chassée, elle qui n’a jamais mis un pied hors du territoire. 

Alors qu’elle commence à goûter à la liberté et à s’intégrer au sein d’un autre clan, les vrais problèmes commencent. Mais déjà trahie une fois par sa meute d’origine, à qui pourrait-elle se fier ? À Ian, le loup aussi beau qu’insupportable ? À Max, le renard au passé mystérieux ? Ou à Jeremiah, l’irrésistible humain ?

Et ce fichu karma qui la prive de forme animale continue à se moquer d’elle, car tout le monde autour d’elle semble porter un masque… Inaptitude du passé et problèmes du présent vont venir, main dans la main, perturber la jeune morphe, avec des liens qu’elle était loin de pouvoir soupçonner.


Mon avis


Il y a une nouvelle auteure d’urban fantasy dans le paysage français et son premier roman se révèle bien prometteur. C’est dans les forêts lorraines, un décor particulièrement rafraîchissant, que s’ébat son héroïne. Née morphe, Kayla n’a pourtant jamais trouvé sa forme animale. Elle a beau être la petite fille de l’alpha, elle est considérée comme un maillon faible à éliminer et se voit chasser du clan et de la vallée reculée où elle a passé toute sa vie. Mais alors qu’elle se redécouvre doucement et profite de sa toute nouvelle liberté, les ennuis la rattrapent. 

On est ici plongé dans l’univers des métamorphes, un environnement qui me plaît beaucoup. J’avoue avoir un petit faible pour ce genre de créatures. Il y a eu des traitements plus originaux de la chose, mais Estelle Vagner sait y mettre sa touche personelle, notamment grâce à une mythologie bien intrigante. Les rêves de Kayla sont également un apport non négligeable et ajoutent une belle touche de mysticisme à l’histoire. Tout cela contribue à singulariser cette histoire par ailleurs agréablement contée. 

La plume d’Estelle Vagner se révèle en effet aussi chaleureuse qu’elle est juste. Elle crée une ambiance à mi-chemin entre angoisse et insouciance, sans pour autant trop tomber dans les clichés du young adult. 

On n’échappe malheureusement pas à l’éparpillement sentimental. Kayla a les hormones chamboulées par trois mâles en puissance, un procédé dont je ne suis pas la plus grande fan. Si je me suis prise au jeu de la séduction, les relations entre les personnages étant bien rendues et nuancés, j’ai quand même un peu grincé des dents. Force est cependant de constater que ces bouleversements s’intègrent bien à l’intrigue et s’atténuent au fil des développements. 

L’auteur aborde de plus ici d’intéressantes et actuelles préoccupations. À travers son héroïne, c’est du rejet de la différence dont il est question, de harcèlement et de désir d’intégration, des thématiques fortes et qu’il est agréable de voir traitées dans un roman pour jeunes adultes. 

Elles se mêlent à merveille à une histoire aux origines beaucoup plus anciennes. Les débuts de celle-ci m’ont semblé un peu rapides, en particulier au niveau des développements des premiers chapitres, mais l’auteure trouve ensuite son rythme de croisière et nous offre une intrigue équilibrée. Oscillant entre le quotidien de Kayla, de nombreux mystères, une saine dose d’action et des pointes de romance et d’émotion, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer. Estelle Vagner sait de plus maîtriser son suspens, distillant les révélations petit à petit. Pris par la trame de son récit, il est facile d’enchaîner les pages. 

L’on passe ainsi un très bon moment aux côtés de Kayla, une héroïne très attachante. Un peu naïve sans pour autant être effacée, c’est une battante qui touche par sa détermination et sa faculté d’adaptation. Quant aux personnages qui l’entourent, ils sont tout aussi marquants chacun dans leur genre et sauront surtout nous surprendre à un moment ou un autre de l’histoire. 


En bref...

Un premier roman avec quelques maladresses, deux trois développements un peu rapides et un trop grand nombre de prétendants par exemple, mais qui s’avère très très prometteur ! On est ici plongé dans l’univers de métamorphes, un environnement qui me plaît beaucoup. Il y a eu des traitements plus originaux de la chose, mais Estelle Vagner sait y mettre sa touche personelle, notamment grâce à une mythologie bien intrigante. Sa plume se révèle de plus aussi chaleureuse qu'elle sonne juste. Elle aborde ainsi d'intéressantes et actuelles préoccupations, comme le rejet de la différence, qu'il est agréable de voir traitées dans un roman pour jeunes adultes. Elles se mêlent à merveille à une histoire aux origines beaucoup plus anciennes et qui m'a emportée d'un bout à l'autre du roman. Oscillant entre le quotidien de Kayla, de nombreux mystères, une saine dose d’action et des pointes de romance et d’émotion, l'auteure nous offre une intrigue bien équilibrée. Elle sait de plus maîtriser son suspens, distillant les révélations petit à petit. On en vient à douter de tout et de tout le monde, un peu comme Kayla, une héroïne par ailleurs très attachante. 

J'ai beaucoup aimé 

Série Kayla Marchal
1. L'Exil

Retrouvez plus d'informations et d'autres avis sur la page du livre
Logo LivraddictLogo Livraddict 

12 commentaires

  1. Ah ! J'attendais avec impatience ton avis sur ce roman :D

    Déjà, à la lecture du résumé, j'ai tout de suite penser au tome 2 de la série La Meute du Phénix (notamment sur l'incapacité à se métamorphoser).
    Malheureusement, je crois que je me laisserais pas tenter par celui-ci. J'ai vraiment trop peur du "déjà-vu" et puis arrrg... chers auteurs arrêtez avec vos triangles amoureux ! Ça me refroidit direct, je ne le supporte plus... :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je l'ai pas encore lu le T2 de la Meute du Phénix (il faut que je m'y mette d'ailleurs), du coup pas trop de sentiment de déjà vu pour moi. Il y a un petit qqc dans l'ambiance (le coup des rêves je penses) qui me fait penser aux Sentinelles de l'Ombre de J. Arden, mais rien de gênant. Le coup du triangle (quadrilatère) amoureux en revanche ça m'a fait plus tiquer, mais c'est quand même bien géré. Déjà il s'agit d'attirance et non de romance à proprement parler et ça ne perdure pas trop avec l'histoire.

      Supprimer
    2. Mais c'est vrai que c'est dommage qu'on en passe souvent par là en YA.

      Supprimer
  2. Je le vois un peu sur la blogo et ce titre m'intrigue, au vu de ton avis je pense le lire. Il à l'air sympa, en plus par une auteure française :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien que le fait que ça se passe en Lorrain c'est rafraîchissant je trouve ^^ Ce premier tome en tout cas m'a convaincu, je le trouve prometteur pour un premier roman.

      Supprimer
  3. Sympa d'avoir trouvé une nouvelle auteure, je ne connaissais pas du tout mais c'est vrai que pour moi ça me rappelle un peu Amanda Carlson, après ça sera à voir dans l'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je peux pas te dire, je ne l'ai pas encore lu sa série (un jour ^^). Bon après là c'est du young adult, donc l'ambiance change un peu je pense déjà.

      Supprimer
  4. Les triangles amoureux sont pénibles et font grincer des dents les 3/4 du temps, mais en urban fantasy, difficile d'y couper, malheureusement. J'avais vu passer ce livre, et je pense me le procurer un de ces jours !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En urban fantasy oui (je remarque d'ailleurs que mes séries préférées sont celles qui s'en abstiennent justement) et plus spécialement en YA, malheureusement. mais là je trouve que cela passe encore avec l'intrigue, d'autant que c'est plus une attirance physique qu'une question de sentiments.

      Supprimer
  5. J'ai hésité à acheter ce livre au salon du livre de Paris. Au vu de tous les avis dithyrambiques que je lis, je sens que je vais craquer aux Imaginales. :) A voir si le trop grand nombre de prétendants ne m'exaspère pas! Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue qu'au début ça m'a bien exaspérée. Mais ça passe finalement. C'est plus de l'attirance physique que des sentiments, et cela s'accorde avec l'intrigue au final (et évolue bien). A voir ce que ça donnera dans le T2.

      Supprimer
  6. Un premier tome auquel j'ai bien accroché ! J'ai hâte de lire la suite :)
    (Je me suis permis de citer ton article dans mon billet.)

    RépondreSupprimer