Mes derniers avis

Innkeeper Chronicles - Tome 4 : Sweep of the Blade, de Ilona Andrews

 

Innkeeper Chronicles -  Tome 4 : Sweep of the Blade
de Ilona Andrews
autoédition
322p

ebook


Ilona Andrews est le pseudonyme d'un couple résidant dans l'Oregon formé par Ilona et Gordon. Iels sont les co-auteurices de trois sagas, Kate Daniels, Hidden Legacy et The Edge, ainsi que de plusieurs one-shot et nouvelles se déroulant dans ces univers.

Synopsis (trad perso)

Maud Demille était fille d’Innkeepers. Elle savait qu’une vie simple n’était pas au programme, mais elle n’avait jamais imaginé ce que le Destin avait en stock pour elle. 

Par le passé femme d’un puissant chevalier vampire, Maud a été exilée avec sa fille sur la planète désertique de Karhari pour expier les péchés de son mari. Karhari a tué son conjoint et Maud a passé un an et demi à le venger. Mais toutes les dettes sont maintenant payées. Secourue par sa sœur Dina, Maud s’est jurée d’éviter tout ce qui a trait de près ou de loin aux vampires. Jusqu’à sa rencontre avec Arland, le Marshal de la Maison Krahr. Une chose en entraînant une autre, il l’a demandée en mariage. Ce qu’elle s’est empressée de refuser. 

Mais elle a beau faire de son mieux, impossible de tenir Arland à distance. Et pour ne rien arranger, être une simple humaine est bien plus compliqué pour Maud qu’être vampire. 

Pour tirer tout cela au clair, elle accepte l’invitation d’Arland à l’accompagner sur sa planète natale. La Maison Krahr est une des plus puissantes chez les vampires et Maud sait que la femme qui a refusé la main du fils favori ne risque pas d’être bien reçue. Qu’importe, Maud n’a jamais fui face au combat. La Maison Krahr pourrait bien découvrir qu’il y a bien plus en cette humaine que ce qu’ils s’imaginaient.

Mon avis

Conquise par les précédents tomes de cette saga, j’ai entamé ce spin off un peu à reculons. J’attendais en effet avec impatience la suite des aventures de Dina et son auberge, bien plus qu’un roman partant dans une autre direction. Je me suis fait avoir par les Andrews une fois de plus. 

Il n’a fallu que quelques chapitres pour que je me prenne au jeu de la plongée de Maud dans l’antre spatiale vampirique. Résultat : je souhaite tout autant la suite de l’histoire principale, mais maintenant je ne dirais pas non à une nouvelle aventure comme celle-là. C’est malin !

Là où les autres tomes jouaient la carte du mix SF/urban fantasy, celui-ci se la fait SF/fantasy médiévale. On reste dans ce cadre de portails permettant de voyager entre les mondes, mais adieu la Terre, on s’embarque ici pour la planète Krahr, bastion vampirique à la structure toute féodale, technologie en plus. Les vampires, eux, n’y font pas dans la créature de la nuit suceuse de sang. S’ils ont bien gardé leurs crocs, ils apparaissent ici plus comme un peuple de guerriers dont le loisir principal semble être de se mettre sur la tronche en batailles rangées.

Maud Deville les connait bien et s’est jurée de ne plus les fréquenter. Mais c’est sans compter l’opiniâtreté d’Arland qui la persuade de l’accompagner sur sa planète natale pour un mariage entre deux Maison que sa famille organise. Le voyage lui permettrait de plus de faire découvrir à sa fille, Helen, mi-vampire par son père, un autre aspect de son patrimoine génétique. 

L’univers gagne par cette aventure en élargissement. Et comme toujours avec les Andrews, c’est brillamment exécuté. Riche sans être accablant, dépaysant, et avec juste ce qu’il faut des détails insolites pour rendre le tout délicieusement exubérant.

Autre nouveauté, ce tome est plus centré sur la romance que les précédents, la relation entre Maud et Arland faisant partie des enjeux principaux du roman. Là encore, rien à redire : tant le développement des personnages que celui de leur couple est réussi. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié de (re)découvrir Arland sous l’œil de sa compagne. Ressort souvent comique dans les précédents opus, il gagne ici une certaine profondeur.

Le récit ne se réduit cependant pas à ce seul élément romantique, puisqu’il repose également sur un certain nombre de machinations politiques. En effet, quelqu’un cherche à torpiller la célébration qui se prépare et prend un malin plaisir à viser Maud, en tant qu’invitée de marque de la Maison Krahr, organisatrice de l’évènement. On est ici beaucoup plus dans l’intrigue de cours, quelques beaux affrontements à la clef. 

Le ton y est plus posé que dans la saga principale, qui elle fait dans le son et lumières, mais le côté un peu barré de l’univers et la plume si délicieuse des Andrews apportent beaucoup de légèreté au tout. On est donc sur un mélange une nouvelle fois très équilibré, qui passe comme une lettre à la poste. Sans surprise, je suis fan.

En bref...


J'ai entamé ce tome (un peu spin off), un brin blasée, car j'aurais préféré avoir la suite des aventures de Dina et son auberge au lieu de partir dans une autre direction. C'était sans compter sur la plume délicieusement entraînante des Andrews. Je me suis très rapidement prise au jeu de la plongée de Maud dans l'antre spatiale vampirique. Résultat : je veux toujours la suite de l'histoire principale, mais maintenant je veux aussi la suite de celle de Maud ! C'est malin.

J'ai adoré

Saga Innkeeper Chronicles
4.5. Sweep with Me

Retrouvez plus d'informations et d'autres avis sur la page du livre
Logo Livraddict



4 commentaires

  1. Il faut vraiment que je le lise celui ci

    RépondreSupprimer
  2. Je l'avais aussi trouvé très sympa :)
    Hâte de voir ce que les auteurs ont dans leur manche concernant la suite de cette série !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais je suis très curieuse aussi. Cela dit, ils peuvent écrire n'importe quoi, je ne suis jamais déçue.

      Supprimer
  3. C'est une série que je n'ai pas encore lu (SHAME SHAME !), il faut que m'y lance un de ces jours !

    RépondreSupprimer