Mes derniers avis

Apocalypse Blues - Tome 1 : La saison des ravages, de Joe Chloé Bertrand


Apocalypse Blues -  Tome 1 : La saison des ravages
de Joe Chloé Bertrand
Bragelonne 
410p


Auteur français, Jo Chloé Bertrand a découvert Harry Potter à six ans, et rendu sa décision dans la foulée : plus tard, ce sera sorcellerie ou écriture – les deux, si possible. Depuis, Jo conjugue écriture et voyage, son autre passion.


Synopsis

Quand survient le chaos, l’humanité peut-elle renaître ?
Ils s’appellent Kiran, Matthew, Tobias et Charly.
Ils ont quatorze, vingt, dix et seize ans.
Ils vivent en Inde, en Australie et dans l’Utah.
Ce sont des enfants du même monde, un monde où soudain tout va mal. Tornades, tsunamis, inondations – le dérèglement climatique brutal est à la hauteur de l’inconscience qui l’a précédé, et les conséquences sont cataclysmiques.
Pris dans la tourmente et livrés à eux-mêmes, tous les quatre vont se lancer dans une longue errance, fuyant territoires hostiles et folie humaine, à la recherche de leur famille, de lieux plus sûrs et, par-dessus tout, de l’espoir qu’une vie heureuse est encore possible, quelque part.

Mon avis

Je ne rechigne jamais devant un bon roman post-ap. Alors quand mon amie Ptitelfe m’a offert celui-ci, d’ailleurs chaudement recommandé par Estelle Faye, j’ai sauté de joie. Moi, le côté survival dans un monde en perdition j’aime ça.

On est ici plus dans l’apocalypse même que dans le post-ap. Si vous voulez de l’explosif et de l’environnement qui part en sucette, vous allez être servis. J’ai beaucoup apprécié la dimension très actuelle de ces bouleversements, causés par un dérèglement climatique brutal. Nous sommes en plein dedans, et malheureusement, des évènements climatiques extrêmes comme ceux ici décrits nous attendent au tournant. Alors si un livre peut donner à réfléchir et être vecteur de changement, moi je dis oui.

C’est néanmoins un roman dans lequel j’ai eu du mal à rentrer au début, malgré son contexte qui colle tant à mes goûts en matière de divertissement qu’à mes intérêts intellectuels. Son style est en effet très oral. On saute des pensée d’un personnage à un autre, un peu comme si on était plongé dans leur esprit. Et tout cela bouillonne, s’insulte à tout va, enchaîne d’une idée à une autre et part un peu dans tous les sens. Un brin perturbant.

On se prend cependant au jeu, et le tout colle bien au rythme très nerveux de l’histoire qui fait encore plus ressortir l’aspect catastrophe. Le roman a ainsi fini par me happer et il m’a été très difficile de le poser. Bon sang que cette histoire est prenante !

Très dure également. Malgré son classement dans la nouvelle collection YA de Bragelonne, je la réserverais à la tranche haute de la classe d’âge. La saison des ravages vous plonge en effet dans toute la noirceur de l’humanité. C’est sanglant, violent parfois, aborde des thèmes qui auraient mérité des TW, comme le trafic d’êtres humains et le viol de mineurs. Je ne vous cache pas que certains passages, même s’ils ne sont pas détaillés, m’ont complètement chamboulée, aussi bien émotionnellement que physiquement. C’est l’exemple même du roman qui prend aux tripes

Impossible dans ces conditions de ne pas s’attacher aux personnages. Dans un tel contexte, ils vont devoir grandir très rapidement, ce qui fait de cette histoire une vraie fiction d’apprentissage, même si elle est terriblement dure

Je déplore en revanche le manque de personnages féminins. Je ne sais pas si c’est un choix assumé de l’auteur, mais on suit pour le moment un casting exclusivement masculin. Il est néanmoins réussi, et j’aime surtout que ces garçons ne soient pas parfaits

Matthew sanguin et déterminé, un vrai missile qui fonce vers son but. Charly, son langage de charretier et une bougonnerie qui devient touchante. Sa relation avec le si calme Kiran également, dont les piques acides finissent par être autant de gourmandises quand elles arrivent. Le petit Tobias enfin, dont les passages m’ont si souvent nouée le ventre. C’est vraiment lui qui pour moi incarne le plus cette perte d’illusions à laquelle vont devoir faire face les personnages à un moment où un autre du récit, la plus douloureuse également.

En bref...


Un peu de mal à rentrer dedans au début en raison du style très oral, mais le roman m'a ensuite happée. Bon sang que cette histoire apocalyptique est nerveuse et prenante. Qu'elle est dure également, certains passages m'ont bien noué le ventre.

J'ai beaucoup aimé

Saga Apocalypse Blues
2. Le crépuscule du monde
3. L'ère des révoltes

Retrouvez plus d'informations et d'autres avis sur la page du livre
Logo Livraddict

Aucun commentaire