Mes derniers avis

Zoom sur ... Lily Haime #2 (Clair Obscur, En Miroir, A l'Ombre de nos Secrets, Abysses)


Après un premier zoom la semaine dernière où je vous parlais d'une partie de ses romans (Wild Heart, Malibu/Déferlante, Mon plus beau rêve, Mathias, L'Effet Papillon), on se retrouve pour un second volet centré sur les livres de Lily Haime. 

Comme je vous le disais, l'année n'est pas encore finie, mais je crois pouvoir m'avancer à dire que cette autrice sera ma plus belle découverte de 2017

Il y a un quelque chose dans sa plume dont je ne me lasse pas. Délicate et finement ouvragée, elle est un vrai régal. Je suis hypnotisée par ses mots qui vibrent d'une telle force et mettent en scène des émotions si intenses et si justes que je suis à chaque fois touchée en plein cœur. Ils me plongent dans une espèce d'état second qui me pousse à enchaîner les pages et à en vouloir toujours plus

Lily a de plus un don pour vous entraîner sans ses univers. Je ressors de chacune de mes lectures avec une nouvelle obsession, qu'il s'agisse d'assister à un match de boxe, un spectacle de danse, partir surfer, me mettre à l'arménien ou me replonger mes vieux cours de russe. J'ai hâte de découvrir quelle sera la prochaine. 

En attendant, je vous propose de nouveaux petits avis sur ses textes. Une première partie peut être trouvée sur l'article Zoom #1.




Clair Obscur

Publié aux éditions MxM Bookmark 
352p

Synopsis : "Il a le regard vairon, des yeux qui m’ont poursuivi pendant des années. Si je l’aime… » Gwenn a deux rêves, la danse et Sevan. Après avoir réussi ses auditions à la célèbre Julliard School, il prend sa voiture malgré les conseils de son meilleur ami et roule jusqu’à chez Sevan. Gwenn a l’arrogance de ses dix-sept ans, la prétention des sentiments. Sevan a vingt-quatre ans ; militaire de carrière, il est sur le point de quitter Portland pour se marier. Gwenn repart en cachant ses larmes, démarre trop vite, prend la fuite en faisant déraper les roues de sa Jeep. Une seconde d’inattention et un chauffard ivre… Un arbre au bas d’une pente… Sept ans plus tard, Gwenn est un jeune homme qui n’a plus rien à voir avec l’adolescent qu’il a été, ce rêveur aux grandes ambitions. Professeur de danse, propriétaire d’un bar en chantier, fils, frère, ami et tonton, il a appris à composer avec une vie différente de celle qu’il pensait mener. Si ses espoirs ont foutu le camp, s’il reste cabossé et rafistolé, il ne cache pas ses cicatrices. Quand Sevan revient à Portland, Gwenn a appris à le haïr pour ne plus l’aimer. « Une seconde chance, un souffle sur ses lèvres, une main au creux de son dos. Des riens qui changent tout… ».


Une histoire de retrouvailles, de rêves brisés, de rancœur, d’espoir et de rédemption. C’est un roman de Lily Haime plus dans l’évidence, malgré quelques non-dits, moins dans l’hésitation des gestes et des sentiments. Tout aussi beau et bouleversant que les autres, c’est pourtant en cela qu’il se différencie. 

La narration y est pour beaucoup, car bien que l’histoire soit racontée par Gwenn et ses rêves brisés, Lily Haime a une manière très originale de présenter les sentiments de Sevan. Ce sont de petits moments bourrés d’intensité, autant d’instantanés de ses espoirs et ses angoisses qui ajoutent beaucoup au roman

Et comme souvent dans les romans de Lily Haime, on retrouve des thèmes très forts et un joli entrelacs de personnages secondaires qui apportent juste ce qu’il faut de légèreté à l’histoire





En Miroir

Publié aux éditions MxM Bookmark 
520p

Synopsis : « Le passé est un reflet, dans lequel je me regarde… »
Indiana a dix-sept ans lorsque son frère, que les médias ont surnommé le Violoncelliste de Washington, est envoyé dans le couloir de la mort. Huit ans plus tard, il est étudiant en criminologie à l’université de Columbia, à l’autre bout du pays. La semaine il vit dans son petit studio de Harlem et les week-ends il rentre au Centre d’ Ethologie de Rick Karl, là où il a échoué cinq ans plus tôt, abîmé et perdu. Grâce à Rick et à Cruz, un cheval aussi sauvage que lui, Indiana se reconstruit jusqu’à retrouver une vie normale, un peu fragile parfois, mais à laquelle il s’accroche plus que tout. Entre ses amis, cette famille de cœur, ces hommes qu’il aime pour quelques heures, il profite d’un quotidien qui s’égrène au fil des jours tranquilles. Jusqu’à que le Prêtre abandonne sa première victime dans les rues de New York. 
Si tous les indices semblent désigner Indiana comme le coupable idéal, l’inspecteur Souleymane Mâalam, de la NYPD, refuse d’y croire. Il cherche des pistes invisibles, s’acharne sur des preuves qui n’existent pas. Plus que tout, il est persuadé de l’innocence de ce jeune homme dont le regard le trouble plus qu’il n’ose le dire. Enquêteur dévoué, souvent emporté, Souleymane est un homme compliqué qui cultive ses secrets. D’une beauté un peu dérangeante, il porte en lui des valeurs qu’il cache, des tendresses qu’il masque et des blessures qu’il refuse d’avouer. 
C’est une rencontre explosive, une course sur les pas d’un tueur caché dans l’ombre, un amour tellement fort qu’on a peur de le nommer, des mensonges si bien dissimulés. L’issue est imminente. Elle est juste là. Comme une vérité impossible à imaginer. 
« Le passé est un miroir… »


Après toutes ces lectures, je pensais m’être un peu habituée à la manière de Lily Haime de construire ses intrigues. Que nenni ! Ce qu’il y a de fantastique avec cette autrice (en plus de sa plume juste et envoûtante), c’est sa capacité à se renouveler, à varier les ambiances et même les genres. La romance, l’évolution de personnages un brin torturés et certains thèmes comme la famille ont beau se retrouver au cœur de ses romans, la manière de présenter tout cela varie à chaque fois. 

C’est d’autant plus flagrant avec En Miroir qui va chercher du côté du romantic suspens. Et c’est loin d’être anecdotique. Au-delà d’une histoire d’amour à nouveau très touchante et qui ne fait pas dans la facilité, l’autrice nous offre un thriller fichtrement bien mené. Les révélations y sont surprenantes et le grand final particulièrement bouleversant. Parfois sombre, voire glauque, En Miroir est un roman qui mêle avec brio passion et tension.





A l'Ombre de nos Secrets

Publié aux éditions Milady 
520p

Synopsis : Seconde Guerre mondiale. La passion interdite entre un officier allemand et un résistant français, qui repousseront sans cesse les limites pour survivre et combattre la barbarie.
À quatre-vingt-onze ans, Julien vit aux États-Unis entouré de sa grande famille. Une famille qui ne connaît rien de son passé. Ce jour-là, au crépuscule de sa vie, il se souvient, pour eux...
En 1941, Julien a dix-neuf ans. Le domaine familial, en région bordelaise, est occupé par l’armée allemande. Idéaliste et courageux, le jeune homme se tourne vers la résistance, alors même que l’ennemi est sous son toit. Un ennemi qui peut avoir de nombreux visages... dont celui, saisissant, de Engel, soldat de la Werhmacht qui ne cautionne aucune des horreurs commises par son propre camp, et éveille en Julien des sentiments coupables. À l’heure trouble de l’un des plus grands génocides de l’histoire, au milieu de ces hommes et de ces femmes qui se soulèveront pour leur liberté, l’attirance qu’ils éprouveront l’un pour l’autre les mettra toujours plus en danger. L’amour peut-il vraiment triompher de la guerre et des préjugés ?


Avec Déferlante et Mathias, A l’Ombre de nos Secrets est dans top 3 de Lily Haime. Sorte de Bicyclette Bleue (on a les références qu’on peut) à la sauce m/m, c’est une petite pépite qui m’a complètement retournée. On a là un amour unique et magnifique, oui, mais tellement plus encore. 

Au confluent du roman de guerre et de la romance, c’est une histoire d’une belle profondeur. Si vous cherchez une aventure épique et forte en émotions, ce livre est pour vous. Contexte difficile, sentiments confus, amour interdit, rébellion, trahison, rédemption... tous les ingrédients du page turner sont là. Lily Haime ne ménage ici pas du tout le lecteur et ce roman riche en péripéties m’a fait enchaîner les chapitres les nerfs à vif et le cœur dans un étau

L’autrice nous offre de plus une formidable immersion dans cette époque, d’autant que l’intrigue s’étale sur plusieurs années. Jamais moralisatrice, Lily Haime donne l’impression de coller au plus près de la réalité d’une période où il est difficile d’être tout blanc ou tout noir. Et de la vie quotidienne au l’horreur de certaines situations, on a le sentiment de véritablement vivre les évènements aux côtés de Julien et Engel.





Mathias

Publié aux éditions MxM Bookmark 
392p

Synopsis : À la mort de sa mère, Rafael se retrouve seul dans les rues de Boston, cette ville qui l’a vu grandir. Une nuit, dans une impasse sans lumière, il rencontre Charles et, avec lui, le monde obscur de la prostitution. Dix ans plus tard, les trottoirs qu’il arpente ont l’éclat des beaux quartiers. Chaque dollar qu’il empoche porte quelques gouttes de son sang, quelques-unes de ces larmes qu’il ne verse jamais. Pourtant, tous les dimanches sans exception, il revient quand même vers Charles.
Un jour de hasard, il croise Caleb, un petit génie de l’aéronautique, élève surdoué du MIT. Rafael plonge alors dans un regard gris qui lui murmure quelques vérités. Petit à petit, un pas après l’autre, d’une lueur vacillante aux lendemains incertains, Rafael se laisse approcher, se laisse émouvoir. Malgré ces portes qui se ferment sur lui, ces chambres où il se perd, il laisse Caleb lui murmurer une autre façon d’aimer.


Celui qui me faisait le plus peur. Je dois bien avouer que le synopsis comme la couverture me faisaient craindre une histoire trop sombre et éprouvante pour mon petit cœur fragile. Et sombre elle l’est, ne vous y méprenez pas. Abysses est un roman violent par certains côtés et aux nombreuses souffrances. Comment ne pourrait-il pas l’être vu les thématiques qu’il aborde ? Prostitution, chantage, manipulation, sadisme et j’en passe sont ici au cœur de l’intrigue. 

Mais il est en même temps d’une réelle beauté et d’une grande justesse et c’est là toute la magie de la plume de Lily Haime. Même dans les pires contextes, elle arrive à insuffler de la lumière à ses histoires et nous offrir une romance riche en tendresse et en émotions. Tout cela est d’ailleurs une nouvelle fois renforcé par un cocon familial d’une grande douceur. 

Seul léger bémol pour moi, une fin très belle, mais que j’aurais souhaitée plus arrêtée. Cela ne m’a cependant pas refroidie et j’attends avec une impatience grandissante le prochain roman de Lily Haime. Mon petit doigt me dit que c’est pour bientôt, ce coup-ci en m/f plutôt qu’en m/m. Je vous en reparle très vite en détails.



Il sortira le 11 Octobre prochain auprès de la Collection Infinity (éditions MxM Bookmark) et je vous laisse en compagnie du synopsis :

« C’est comme si on m’avait fait un don. Un don qui m’a été arraché, me laissant bancale dans un monde qui ne veut pas de moi. » 
Elle s’appelle Brume, un prénom étrange que sa grand-mère lui a donné. Brume… comme la couleur de ses yeux et de toutes ces pensées dans lesquelles elle se perd. 
Elle s’appelle Brume, cette jeune femme particulière, cette jeune femme malade. Elle avance sur le campus de Berkeley en rêvant d’être comme tout le monde. Il lui arrive parfois de le croire durant quelques heures. Jusqu’à ce que l’alarme de son téléphone se déclenche, lui rappelant son traitement à prendre. 
Elle s’appelle Brume… Indécise et insoumise Brume… Elle partage son temps entre ses cours de philosophie, ses toiles inachevées, sa grand-mère et son cousin Finn, gardiens de ses secrets, et ses amis qui la comprennent sans vraiment la connaître. 
Un jour, elle rencontre Jensen et avec lui l’espoir d’un bonheur qu’elle a longtemps cru lui être interdit. De ses faiblesses, il construira ses forces. De ses peurs, il tissera ses certitudes. De ses errances, il créera son refuge. De ses cris, il inventera ses silences. 
Avec lui, elle n’aura plus jamais ni à se taire ni à se cacher. 
« Après les chemins de l’ombre, j’ai connu la lumière… »


Auteur Coup de cœur !

Aucun commentaire